AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 





Question : Veuillez nous faire connaître l'avis religieux relatif à la validité du contrat de mariage non officiel (urfi) qui fait l'objet du procès numéro 17 pour l'année 2008, Tribunal de la Famille, procès intenté par/…..contre/…… Le procès indique que la demandeuse s'est mariée avec le défendeur par le biais d'un contrat de mariage non officiel datant du 11/8/2007 et conclu en présence d'un seul témoin à l'insu du tuteur.




Réponse du Conseil de fatwa d'Egypte :


Il est bien établi, juridiquement et religieusement que la présence de deux témoins lors de la conclusion du contrat de mariage est l'une des conditions de validité de ce dernier.


Sur ce et en l'espèce, ce contrat en question est un contrat dit défectueux ou imparfait qui exige que le défenseur doit verser la dot obligatoire à la demandeuse en contrepartie de son droit à la jouissance.


Si le mariage est consommé et a donné, pour fruit, un enfant ou bien s'il s'agit d'une grossesse promise à arriver, sans difficulté, à son terme, l'enfant, dans ce cas, appartient au défendeur.


Le mariage consommé est considéré comme étant coït erreur Wat’ Chobha exigeant la séparation immédiate du couple.







http://www.dar-alifta.org/ViewFatwa.aspx?ID=105&LangID=3</TD></TD>
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit