AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




L'Unicité Divine et les déviances répandues dans la Oumma
Muhammed al Ghazzalî
Extrait de son livre « La Foi du Musulman »

isesco.org.ma







Il est du devoir de la Oumma d'être l'exemple à suivre dans l'adoration de Allah et la soumission totale à Ses principes.

Hélas ! Nous remarquons chez les masses musulmanes beaucoup de pratiques qui témoignent de la dégradation de leur pensée, de leur désorientation morale et du manque de clarté de leurs objectifs.

Nous voudrions dire sans ambages que la moindre faille, qui se manifeste dans l'édifice de l'unicité divine est la preuve que la confusion mentale commence à s'installer chez l'élite pensante de la religion orthodoxe. L’islam est fondamentalement basé sur le principe de l'Unité divine. Celle-ci est, en effet, la Vérité unique et l'Objectif ultime.

Nous ne sommes pas de ceux qui accusent gratuitement les gens de paganisme et attentent injustement à leurs droits. Mais nous nous trouvons face à des comportements qui exigent que nous nous y arrêtions longuement. Nous devons conseiller les gens, leur rappeler les enseignements du Coran et de la Sunna, chaque fois que des déviations apparaissent.

Dans le dessein de combattre le communisme en Égypte, le gouvernement anglais s'est penché sur la situation religieuse des habitants de ce pays. Ce qui l'a beaucoup réconforté sur la foi des Égyptiens (!), c'est le fait que trois millions de musulmans se sont rendus en pèlerinage au tombeau d'Ahmed El Badaoui à Tantah, pendant une seule année.

Ces pèlerins ne me sont pas inconnus. Plusieurs fois, j'ai été appelé officiellement à prêcher parmi eux. J'ai toujours remarqué qu'ils n'avaient pas besoin de sermons, mais qu'ils méritaient d'être flagellés pour leurs comportements indignes. La plupart d'entre eux d'ailleurs ne connaît absolument rien des préceptes et des lois de l’Islam.

Si on les invitait à un véritable devoir religieux, ils s'enfuieràient, dégoûtés, même si leur empressement à croire les légendes dépasse celui des papillons fascinés par le feu.

Il suffit de s'informer sur leur état : ils sont venus en pèlerinage au tombeau de ce saint pour formuler des vœux et accomplir des prières. Vœux et prières destinés à qui ? D'abord et avant tout au saint. Si on leur fait un quelconque reproche, ils rectifient : "Nous nous adressons à Allah à travers le saint Al Badaoui".

Les plus turbulents et les plus bavards parmi ces naïfs tiennent ces propos : "Nous connaissons parfaitement Allah. Nous savons que les saints sont Ses serviteurs et nous nous rapprochons de Lui par leur biais, car ils sont plus chastes que nous et leur position spirituelle meilleure que la nôtre".

Ce discours est irrecevable en islam, même s'il est supposé convenir aux conditions matérielles et morales de ces gens.


Allah ne nous a pas autorisés à nous adresser à Lui par le biais d'intermédiaires qui vont se substituer à nous quand il s'agit d'expier nos péchés et de demander la Bénédiction divine.



« Auraient-ils des divinités qui aient institué pour eux une religion qu’Allah n'a point sanctionnée »
[Sourate 26, Verset 21]


C'est un fait bien connu en islam que l'imploration de Allah se fait directement sans intermédiaire aucun. C'est un truisme que de le répéter ici.



« C'est Toi Seul que nous adorons, de Toi Seul que nous implorons le secours ! »
[Sourate 1, Verset 5]


"Adressez-vous directement à Allah et demandez-Lui aide et soutien".

N'est-il pas ridicule de demander secours à des gens qui en ont eux-mêmes besoin ? N'est-il pas saugrenu de solliciter l'aide de ceux qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour bénéficier d'un privilège ou pour se débarrasser d'un mal ?



Or, ceux qu'ils invoquent recherchent eux-mêmes à l'envi le moyen de se rapprocher le plus de leur Seigneur, espérant Sa miséricorde et redoutant Son châtiment. En vérité, le châtiment de ton Seigneur est redoutable.
[Sourate 17, Verset 57]


Avec le temps, les musulmans se sont écartés du droit chemin et ont oublié la Vérité.

Il est tout à fait dans l'ordre des choses d'excuser un individu pour une maladresse ou un acte banal. Ce serait, par contre, une grande catastrophe s'il venait à oublier son existence et à négliger complètement sa foi en Allah .

C'est cette négligence de la foi que le Saint Coran dénonce, nous semble-t-il, dans le verset suivant :



Et le jour où les impies seront réunis avec ceux qu'ils adoraient, Dieu demandera à ces derniers : «Est-ce vous qui avez égaré Mes serviteurs que voici ou sont-ce eux-mêmes qui se sont dévoyés?»
«Gloire à Toi !, répondront les idoles. Loin de nous l'idée de prendre des maîtres en dehors de Toi. Mais Tu les as comblés des biens de ce monde, eux et leurs pères, au point qu'ils ont oublié Tes rappels, pour perdre en fin de compte leur âme.»
[Sourate 25, Verset 17/18]


En effet, les mécréants ont oublié les enseignements du Coran et l'unicité totale d’Allah , fondement du Livre Saint.


Il ne sert à rien, pour défendre ces ignares, de dire qu'ils connaissent Allah et qu'ils voient en Lui, seulement en Lui, le Dispensateur de tous les privilèges. Cette connaissance n'est utile et n'est recevable que dans la mesure où elle est accompagnée de prières destinées uniquement au Seigneur. Il faut rappeler ici que les paiens des temps anciens connaissaient eux aussi Allah .



Dis : "Qui donc, pour vous faire subsister, vous procure les dons du ciel et de la terre ? Qui peut disposer à son gré de l'ouïe et de la vue des hommes ? Qui fait surgir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant ? Qui préside à l'ordre du Monde ? Ils répondront : "C'est Dieu !
[Sourate 10, Verset 31]


Bien qu'ils répondent que c'est Allah qui est le Maître de l'Univers, ils ne sont pas considérés pour autant comme des fidèles. La foi -quand elle est sincère- suppose unicité divine et monothéisme.


Le Coran est explicite là-dessus :



"Dis-leur : "Eh quoi ne sauriez-vous Le craindre". Tel est le Seigneur, votre Maître qui est Vérité ! Qu’y a-t-il hors de la Vérité, sinon l’erreur ? Y serez-vous à ce point indifférents ?
Ainsi se réalisera l'arrêt de ton Seigneur contre ceux qui auront rejeté Ses enseignements : plus jamais ils ne croiront

[Sourate 10, Versets 31/33]
Beaucoup de gens, chez nous, se dirigent vers les tombes de certains morts qu'ils considèrent comme des Saints et à qui ils demandent soutien et aide. Or, le pire des péchés qu'on puisse commettre en islam est de considérer des hommes ordinaires comme les intermédiaires entre les croyants et Allah .

Ce sont là des actes que nous ne pouvons guère agréer en tant que croyants, même si l'attachement aux Saints et l'aversion manifestée à l'égard des mécréants font partie des rites de la religion islamique.

Les manifestations de l'amour et de la haine sont connues.

Ou bien on se lie d'amitié avec les gens ou bien on les délaisse. Ou bien, quand il s'agit de morts, on jette l'anathème sur eux ou bien on demande à Allah de les gracier.

Comment se comportent les Musulmans aujourd'hui ? Que sont devenus l'amour et la haine chez eux ?

Certains Musulmans n'hésitent pas à se lier d'amitié avec des gens aux mœurs dépravées, ne rendent plus visite à leurs parents qui vivent seuls. On les voit ensuite se précipiter vers les tombeaux des Saints pour solliciter de menus services qui satisferont leurs besoins d'ici-bas et de l'Au-delà. En tout cas, si le Musulman rend visite à ces Saints, ce n'est pas pour demander à Allah de les avoir en sa sainte Miséricorde. C'est là une aberration on ne peut plus grande.


La construction des sanctuaires et des temples sur les tombeaux des Saints est une vieille tradition, comme l'a mentionné le Coran.

A propos de l'histoire des "habitants de la Caverne", Allah dit ceci :



"Les uns étaient pour la construction d'un simple mausolée sur l'endroit où ils reposaient : "Dieu Seul, disaient-ils, pourrait élucider leur mystère !". L'avis prévalut enfin qu'on y élèverait un sanctuaire"
[Sourate 18, Verset 21]


Il semble que la construction des mausolées servant de lieu d'adoration sur les tombeaux n'était pas prohibée dans la période antéislamique, car cela n'avait pas une grande signification.

Toutefois, les gens se sont ridiculisés, car ils se sont laissés aller à l'adoration des statues qu'ils ont élevées en l'honneur des grands de ce monde ou, comme ils l'ont prétendu, ils en ont fait un tremplin pour se rapprocher d’Allah .

Ils ont aussi vénéré les sanctuaires qu'ils ont construits sur les tombeaux des Saints et les ont considérés comme des divinités à part entière.

L'islam, dès son avènement, livra contre le paganisme une guerre sans merci et détruisit impitoyablement toutes les idoles.


Le Prophète chargea Ali Ibn Abi Talib de détruire les idoles et de raser tous les tombeaux. Cénotaphes et statues élevées étaient pour le Prophète le signe de l'égarement. Il ridiculisa leurs adorateurs et déconseilla vivement les gens de les imiter


"Que Dieu maudisse les Juifs et les Chrétiens ! Ils ont fait des lieux de sépulture de leurs Prophètes, des sanctuaires. N'élevez pas de mosquées sur les tombeaux. C'est un acte que je vous déconseille vivement".


Quand il était sur son lit de mort, il se dévoilait constamment pour mettre en garde contre le culte des tombeaux. Il priait Allah :


"Ô Seigneur ! Usez de Votre Sagesse pour que mon tombeau ne soit pas une idole vénérée par les gens".


Bien que de nombreuses preuves existent en islam contre cet interdit, les musulmans ont rivalisé entre eux dans l’édification de mausolées sur les tombeaux des Saints et sont allés même jusqu'à les construire dans des lieux vides ou sur les ossements d'animaux.


Ces sanctuaires sont devenus avec le temps des lieux de pèlerinage que les gens visitent en quête de paix, de salut et de guérison.

Je ne veux pas provoquer de scandale en prônant la démolition de ces lieux de culte.

Le Prophète s'est interdit de détruire la Kaâba et de la reconstruire selon le testament d'Abraham parce que le spectre du paganisme hantait encore les esprits.

Ce qu'il faudrait entreprendre aujourd'hui, c'est une campagne de sensibilisation aux vérités profondes de l'islam afin que les masses musulmanes se détournent de ces sanctuaires et des cadavres qu'ils renferment. Cette campagne devrait se faire dans la sérénité la plus complète et avec le maximum de tact.


Les prédicateurs doivent user de tout leur talent dans leurs sermons. Leur rôle est considérable, et c'est à eux qu'incombe la mission de purifier la foi avec doigté et dextérité.

La signification du terme "supplication" demeure ambiguë chez certaines personnes - il faudra alors leur expliquer que la supplication en islam s'exprime par la foi véritable en Allah et par les bonnes actions. Le Prophète disait : "Ô Seigneur ! Je m’adresse à Vous parce qu'il n'y a guère d'autre Divinité que Vous. Vous êtes L’Unique, L'Absolu qui n'a point engendré, qui n'a pas été engendré et que Nul n'est à même d'égaler".

Par cette supplication s'exprime la foi en l'Être.

La supplication peut prendre d'autres formes. Elle peut être l'accomplissement d'une bonne action comme dans l'histoire des trois hommes qui se sont retirés dans la Caverne. Elle peut être également prière pour le bien-être d'autrui.

Le musulman est tenu, de toutes les manières, à prier pour le salut de ses frères musulmans.

Le fait à souligner reste cependant que, ni le Livre Sacré, ni la Tradition du Prophète, ne fassent mention de la nécessité d'une quelconque vénération d'êtres humains, morts ou vivants. Cette pratique très répandue en terre d'islam, est comprise fallacieusement comme faisant partie de la religion, alors qu'il n'en est rien.
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit