AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 












Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Les croyances et attitudes non conformes au Monothéisme
Extrait du livre « La Foi Musulmane » du Chaykh Hassan Ayyoub
Savant d'Al Azhar - Egypte

ما ليس من التوحيد - للشيخ حسن أيوب في كتابه : تبسيط العقائد الإسلامية
Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]
Le livre original en .pdf est consultable ici [page 127 à 138]
Nous avons inséré des mots ça et là en guise de précisions








Ibn al Qayyim divise le monothéisme en deux sortes :


  • 1/ Le Monothéisme de la Seigneurie, des noms et des Attributs d’Allah (توحيد الربوبية والأسماء والصفات). Le croyant doit être convaincu de l’existence d’Allah , de Ses Attributs et de Ses actes.


  • 2/ Le Monothéisme dans la demande et dans l’imploration. C’est le monothéisme de la déité et de l’adoration d’Allah (توحيد الإلهية والعبادة). Le croyant n’adore qu’Allah , ne vise qu’Allah , ne s’en remet qu’à Allah , n’aime qu’en Allah et ne déteste qu’en Allah . Tout ce qu’il fait est pour Allah et pour la recherche de Son Agrément et de Son Amour.

Le vrai monothéiste d’adresse ses demandes qu’à Allah seul, et ne fait de vœux qu’à Allah . Il ne se soumet qu’à Sa Grandeur, à Sa Majesté et n’obéit qu’à Ses Ordres et Interdits.

Le premier type de monothéisme [le Monothéisme de la Seigneurie, des noms et des Attributs d’Allah ] n’a jamais soulevé de polémique entre Musulmans et associateurs de la Mecque car ils croyaient en un Dieu Créateur, Nourricier, Celui qui préconçoit toute chose. Prépondérant, Maitre des cieux et de la terre :



وَلَئِن سَأَلْتَهُم مَّنْ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ لَيَقُولُنَّ خَلَقَهُنَّ الْعَزِيزُ الْعَلِيمُ
Si tu leur demandes : «Qui a créé les Cieux et la Terre?» Ils répondront très certainement : «C'est le Tout-Puissant, l'Omniscient qui les a créés.»
[Sourate 43, Verset 9]


وَلَئِن سَأَلْتَهُم مَّنْ خَلَقَهُمْ لَيَقُولُنَّ اللَّهُ فَأَنَّى يُؤْفَكُونَ
Si tu demandes aux idolâtres qui les a créés, ils répondront certainement : «C'est Dieu !» Comment se fait-il alors qu'ils s'En détournent? »
[Sourate 43, Verset 87]



قُلْ مَن يَرْزُقُكُم مِّنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ أَمَّن يَمْلِكُ السَّمْعَ والأَبْصَارَ وَمَن يُخْرِجُ الْحَيَّ مِنَ الْمَيِّتِ وَيُخْرِجُ الْمَيَّتَ مِنَ الْحَيِّ وَمَن يُدَبِّرُ الأَمْرَ فَسَيَقُولُونَ اللّهُ فَقُلْ أَفَلاَ تَتَّقُونَ
« Demande-leur : «Qui vous procure du ciel et de la terre votre nourriture? Qui est le Maître de l'ouïe et de la vue? Qui fait sortir le vivant du mort et le mort du vivant? Qui règle la marche de l'Univers?» Ils répondront : «C'est Dieu !» Dis-leur alors : «Qu'attendez-vous donc pour Le craindre? »
[Sourate 10, Verset 31]



Quant à la deuxième définition du monothéisme [Le Monothéisme dans la demande et dans l’imploration] il a été le sujet de fortes oppositions de la part des païens et c’est ce reniement qui leur a valu d’être inclus parmi les mécréants qui auront pour demeure éternelle l’Enfer.

Plusieurs Musulmans se compromirent volontairement ou involontairement, par des actes, des paroles et des croyances qui sont en contradiction totale avec cette forme de monothéisme.

Et dans les deux cas, il n’y a aucune excuse à de telles attitudes, une fois que leur est parvenu l’Appel d’Allah et que la Voie leur est apparue bien claire !

Nous faisons remarquer que la deuxième forme de monothéisme est celle qui a été prêchée par les Messagers d’Allah . Le refus et l’opposition à ce monothéisme est à l’origine des affrontements qui éclatèrent entre les croyants et les polythéistes, qui employèrent tous les moyens pour l’éradiquer, tout en s’accrochant à leurs idoles.



Allah dit :



وَمَا أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ مِن رَّسُولٍ إِلَّا نُوحِي إِلَيْهِ أَنَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا أَنَا فَاعْبُدُونِ
Nous n'avons envoyé avant toi aucun prophète à qui il n'ait été révélé qu'il n'y a point d'autre divinité que Moi et que c'est Moi que vous devez adorer.
[Souate 21, Verset 25]



وَالَّذِينَ اتَّخَذُوا مِن دُونِهِ أَوْلِيَاء مَا نَعْبُدُهُمْ إِلَّا لِيُقَرِّبُونَا إِلَى اللَّهِ زُلْفَى إِنَّ اللَّهَ يَحْكُمُ بَيْنَهُمْ فِي مَا هُمْ فِيهِ يَخْتَلِفُونَ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي مَنْ هُوَ كَاذِبٌ كَفَّارٌ
Ceux qui ont adopté en dehors de Lui d'autres divinités, en disant : «Nous ne les adorons que pour qu'elles nous rapprochent davantage de Lui», en vérité, Dieu tranchera le différend qui les oppose, mais Dieu ne guide point dans la bonne voie l'infidèle perfide.
[Sourate 39, Verset 3]



Allah rapporte l’étonnement des associateurs devant l’appel au monothéisme :



أَجَعَلَ الْآلِهَةَ إِلَهاً وَاحِداً إِنَّ هَذَا لَشَيْءٌ عُجَابٌ
« Veut-il réduire toutes les divinités à une seule? Voilà une chose bien étrange !»
[Sourate 38, Verset 5]


فَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللّهِ كَذِباً أَوْ كَذَّبَ بِآيَاتِهِ إِنَّهُ لاَ يُفْلِحُ الْمُجْرِمُونَ
Y a-t-il plus injuste que celui qui invente des mensonges sur Dieu ou qui traite Ses versets d'impostures? Mais Dieu ne permettra jamais à ces coupables de réussir.
[Sourate 10, Verset 17]


Le fait d’associer a Allah , dans son Culte, une quelconque divinité, est de la mécréance et fut combattue par tous les Messagers divins et dont ils ont dénoncé les adeptes. C’est cette association a Allah [chirk, شِرْك] que les Messagers essayèrent d’extirper pour que les hommes rendent un culte à Allah , libéré de toute forme d’associationnisme caché ou apparent.

Allah dit à Son prophète Mouhammed



قُلْ إِنِّي أُمِرْتُ أَنْ أَعْبُدَ اللَّهَ مُخْلِصاً لَّهُ الدِّينَ
وَأُمِرْتُ لِأَنْ أَكُونَ أَوَّلَ الْمُسْلِمِينَ
قُلْ إِنِّي أَخَافُ إِنْ عَصَيْتُ رَبِّي عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ
قُلِ اللَّهَ أَعْبُدُ مُخْلِصاً لَّهُ دِينِي
فَاعْبُدُوا مَا شِئْتُم مِّن دُونِهِ قُلْ إِنَّ الْخَاسِرِينَ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ وَأَهْلِيهِمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ أَلَا ذَلِكَ هُوَ الْخُسْرَانُ الْمُبِينُ
« Dis : «J'ai reçu ordre de vouer un culte exclusif à mon Seigneur.
Et Il m'a été ordonné d'être le premier des musulmans
Dis : «En vérité, je crains de subir les châtiments d'un jour terrible, si je désobéis à mon Seigneur
Dis : «C'est Dieu que j'adore, en Lui vouant un culte sans partage
Quant à vous, idolâtres, libre à vous d'adorer qui vous voudrez en dehors de Dieu !» Dis : «Les véritables perdants sont ceux qui auront causé à la fois la perte de leurs propres âmes et celles des leurs, au Jour de la Résurrection. La voilà la perte irréparable ! »
[Sourate 39, Verset 11 à 15]


Dans ce qui suit sont énumérés certains actes et attitudes non conformes au vrai monothéisme, afin de s’en méfier, et de les déconseiller aux autres.




Revenir en haut Aller en bas




Première attitude non conforme :
Obéir à une autorité qui interdit ce qu'Allah a admis comme licite
ou rends licite l'interdit d'Allah en connaissance de causes

إطاعة من حرم ما أحل الله وأحل ما حرم الله مع العلم بذلك
Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]



اتَّخَذُواْ أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَاباً مِّن دُونِ اللّهِ وَالْمَسِيحَ ابْنَ مَرْيَمَ وَمَا أُمِرُواْ إِلاَّ لِيَعْبُدُواْ إِلَـهاً وَاحِداً لاَّ إِلَـهَ إِلاَّ هُوَ سُبْحَانَهُ عَمَّا يُشْرِكُونَ
Ils ont élevé au rang de divinités en dehors de Dieu leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Messie, fils de Marie, alors qu'ils avaient reçu ordre de n'adorer que Dieu l'Unique, en dehors duquel il n'y a point de divinité. Gloire à Lui ! Il est infiniment au-dessus de ce qu'ils prétendent Lui associer.
[Sourate 43, Verset 9]


Le verset parle des docteurs et des moines, que les Chrétiens ont suivi dans l'associationnisme qu'ils leur ont institué, alors qu'on leur a pourtant ordonné de n'adorer qu'Allah. Ils ont forgé des mensonges au sujet d'Allah. Ils se sont éloignés de la bonne voie, ont adoré le Messie et l'ont pris pour le Seigneur. Ils ont associé leurs docteurs et leurs moines dans leur adoration d'Allah. C'est une adoration différence de celles qu'ils vouaient au Messie, fils de Marie.

Quant au Messie ils ont divergé : certains dirent qu'il était Allah, d'autre qu'Allah était l'un des trois (trinité) et d'autres le fils d'Allah.

Ils ont associé leurs docteurs et leurs moines dans ce qui est essentiellement la prérogative d'Allah : la législation. Il n'appartient à aucun humain de modifier Sa Loi ou de légiférer sans Sa permission dans les limites qu'Il a fixé. C'est ainsi qu'Allah en a institué Ses Messagers en tant qu'être infaillibles, des législateurs en Son Nom avec la mission de transmettre Ses ordres aux hommes. Allah a de même autorisé les savants à recourir à l'effort de déduction [al-ijtihâd, الاجتهاد] quand il y a absence de textes.

Le Prophète a commenté le verset précité à 'Adiy Ibn Hâtim (un chrétien converti à l'Islam) et il lui fit remarquer que les Chrétiens n'ont pas adoré leurs docteurs et leurs moines ! Alors le Prophète lui dit : « Très certainement ! Puisqu’ils leur ont interdit le licite et permis l’interdit, et ils les y ont suivis. C’est en cela qu’ils les ont adoré ! » [Rapporté par at-Tirmidhî, Ahmad, `Abd Ibn Hamîd, Ibn Abî Hâtim et at-Tabarânî]


Ibn Taymiyya a expliqué comme suit ce verset : « Ce sont les gens qui ont érigé leurs rabbins et leurs moines en divinités, en leur obéissant quand ils ont rendu licite les interdits d'Allah et interdit le licite. Ces personnes, qui suivent les autorités religieusement qui modifient les Textes et qui s'arrogent le droit de lever les Lois d'Allah sont de deux sortes :

1. Ceux qui sont au courant et en sont conscients. Ceci est de la pure mécréance [...]

2.
Ceux qui savent que seul Allah légifère mais ont suivi leurs docteurs dans la désobéissance tout en sachant que ces actes sont interdits. Ces personnes sont jugées comme eux.

Cependant si cet acte de légiférer vient d'un effort de réflexion [ijtihâd] ne visant qu'à suivre le Messager, mais n'ayant pas réussi à cerner le juste, Allah ne lui tient pas rigueur bien au contraire [...]

Quant au conformiste [al-mouqallid, المقلد] qui est incapable de connaître la vérité dans tous ses détails et se borne à une simple exécution de ce qui lui semble être la vérité, il n'est pas blâmé quand il se trompe [...] »




Revenir en haut Aller en bas





Deuxième attitude non conforme :
L'abattage rituel pour tout autre qu'Allah

الذبح لغير الله تعالى

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]



L'abattage rituel conforme à l'Islam et qui rend l'animal licite à la consommation est de deux sortes
:

1. Un sacrifice pour Allah comme les offrandes du pèlerinage (al-hady, الهدي) ou celui de la fête du sacrifice (al-oudhiya, الأضحية), ou en accomplissant un vœu (nadhr, نذر). Ce sont les seuls sacrifices ordonnés, permis ou recommandés par la charî`a

2. Un abattage pour sa consommation et qui nécessite un abattage rituel conformément aux règles de l'Islam pour rendre licite la bête.


Quant à l'abattage qui ne rend pas la bête licite à la consommation, il est de trois sortes :

1. Quant à l'acte de l'abattage ne se fait pas dans les conditions imposées par la Loi islamique comme égorger un animal en sectionnant autre chose que les organes désignés par la Loi.

2. Lorsque celui qui abat évoque en égorgeant, le nom d'autre qu'Allah. Par exemple dire : « Au nom du Messie », ou « au nom de tel Prophète ou de tel Saint »


Allah dit :



حُرِّمَتْ عَلَيْكُمُ الْمَيْتَةُ وَالْدَّمُ وَلَحْمُ الْخِنْزِيرِ وَمَا أُهِلَّ لِغَيْرِ اللّهِ بِهِ
Il vous est interdit de consommer la bête morte, le sang, la viande de porc, celle d'un animal immolé à d'autres divinités qu'à Dieu
[Sourate 5, Verset 3]


« Au nom d'autre qu'Allah » signifie qu'au moment d'égorger est prononcé le nom d'autre qu'Allah, comme les arabes qui égorgeaient au noms de leurs divinités « Au nom d'al-Lât ou d'al-'Ouzza »


3. Celui qui abat cherche par cet acte à se rapprocher d'autre qu'Allah . Comme les sacrifices pour se rapprocher d'un saint, d'un Prophète, d'un gouvernant, d'un Génie ou d'un Démon etc... [...] comme l'abattage qu'accomplissaient certains ignorants à la Mecque et qui célébraient des sacrifices au nom des Génies. Le Prophète les a interdits.

Az-Zamakhchârî a dit : « Quand ils achetaient une maison, ils en construisaient une ou faisaient jaillir une source, ils égorgeaient une offrande pour les Génies afin qu'ils ne leur causent pas de nuisance »





Revenir en haut Aller en bas




Troisième attitude non conforme :
L'abattage dans un endroit dédié à l'abattage ou au culte d'autre qu'Allah

الذبح بمكان يذبح فيه لغير الله أو فيه معبود غير الله

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]

Selon Thâbit ibn ad-Dahhâk un homme fit un vœu d'immoler des chameaux à un endroit situé en aval de la Mecque appelé Bouwâna. Le Prophète demanda si cet endroit était occupé par l'une des idoles de la période préislamique. Ils dirent que non. Il demanda si l'on y célébrait des fêtes païennes. Ils dirent que non. Alors le Messager d'Allah lui dit : « Remplis ton vœu, car autrement il n'est pas permis de tenir un vœu qui mène à la désobéissance envers Allah ou un voeu portant sur ce que l'on ne possède pas ! » [Rapporté par Abou Dâwoûd]

On déduit de ce hadîth ce qui suit :

1. L'érudit doit s'informer minutieusement sur l'objet de sa fatwâ avant de se prononcer

2. On peut choisir n'importe quel endroit pour accomplir un vœu, à condition qu'il y ait aucun empêchement légal qui s'y oppose.

3. Il est interdit d'accomplir un vœu dans un endroit déterminé s'il y a eu en cet endroit une des idoles de la période préislamique, ou si l'ont y célébrait l'une des fêtes païennes, même s'il n'y a plus aucune trace de cette idole. [...] On inclue dans ce point l'abattage qui a lieu dans un cimetière déterminé, devant une tombe déterminée ou dans n'importe quel endroit où on prétend que les sacrifices attirent la satisfaction des Génies, chassent les démons, préviennent de maladies ou autres histoires mythiques.

4. Il n'est pas permis de s'acquitter d'un vœu stipulant l'abattage spécifique dans un endroit pareil, car c'est faire le vœu d'un péché [...]

5. On ne peut faire un vœu en s'en acquittant par les biens d'autrui comme par exemple : « Si Allah guérit mon enfant le promet d’égorger la vache d'untel ». Si on promet dans un vœu d'immoler un chameau alors que l'ont en a pas les moyens, on reste redevable de ce vœu comme toute autre dette.

[...]



Revenir en haut Aller en bas




Quatrième attitude non conforme :
Les vœux pour tout autre qu'Allah

النذر لغير الله تعالى
Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]


Allah dit :


قُلْ إِنَّ صَلاَتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ
لاَ شَرِيكَ لَهُ وَبِذَلِكَ أُمِرْتُ وَأَنَاْ أَوَّلُ الْمُسْلِمِينَ

Dis encore : «Ma prière et mes actes de dévotion, ma vie et mon trépas sont entièrement voués à mon Seigneur, le Maître de l'Univers qui n'a point d'associé. Tel est l'ordre que j'ai reçu et auquel je suis le premier à me soumettre
[Sourate 6, Versets 162/163]



Les savants sont unanimes pour considérer le vœu comme une forme de dévotion louable à condition qu'il soit voué à Allah Seul et conforme à la Loi, sinon il est interdit et invalide.

Voici l'avis des savants à ce sujet afin de savoir ce qu'il en est du vœu fait pour le Prophète , les vertueux ou pour des endroits, ainsi que tout autre sujet d'égarement l'origine des déviation des Musulmans et de leur tentation.

Ar-Râfi`î a dit dans son commentaire sur al-minhâdj (la méthode) :« Quant au vœu fait pour le mausolée (مشاهد) construit sur la tombe d'une personne vertueuse ou d'un chaykh, ou en mémoire du nom d'une personne vertueuse qui a habité cet endroit ou qu'il a fréquemment visité, comme le font les masses populaires en général, ce genre de vœu, s'il vise la glorification de l'endroit, du marabout ou de celui qui y est enterré ou qui lui a donné son nom, est illégal et sans aucune valeur.

Le fait qu'ils croient que ces endroits ont des vertus particulières, qu'ils ont le pouvoir de repousser les malheurs et d'attirer le bien, à tel point qu'ils font des vœux pour les pierres parce qu'un tel saint homme s'y est appuyé, ou pour les tombes à qui ils promettent les cierges, les chandelles et l'huile, car disent-ils, on y obtient la réalisation de ses vœux, tels la guérison d'un malade, le retour d'un absent ou la sécurité des biens, ce vœu est sans aucun doute illégal et sans aucune valeur. »



Le Chaykh Qâsim al-Hanafî a dit dans le commentaire du livre intitulé « Dourarou l-bihar » (les perles des mers) : « La plupart des gens du peuple; comme cela se voit couramment, font des vœux soit pour le retour d'un absent, la guérison d'un malade ou toute autre chose pareille. Ils viennent ainsi à une personne vertueuse en lui disant : « Oh Sayyidi Untel (يا سيدي فلان), Si Allah me fait revenir mon absent, guérit mon malade ou résout mon problème, je te promet telle somme d'or ou d'argent, telle nourriture, telle quantité d'eau, ou telle nombre de chandelles...

Ce genre de vœux et unanimement interdit (باطل بالإجماع) pour plusieurs raisons :

1. On fait un vœu à une créature. C'est une forme de culte (عبادة) et le culte ne se fait pas pour la créature
2. Celui à qui on fait le vœu est mort et il n'a aucun pouvoir ! (الميت لا يملك)
3. En faisant un tel vœu on croit que le mort gère les choses (يتصرف في الأمور) à la place d'Allah. Une telle croyance est de la vraie mécréance (كفر) ! »


Al Qâsim dit enfin : « Une fois que tu as su cela, sache qu'il est unanimement interdit de prendre cet or, cet argent ou cette huile et tout ce qu'on apporte comme offrandes aux tombeaux des vertueux pour obtenir leurs faveurs. Même si on est nécessiteux, il n'est pas permis d'en profiter pour se nourrir ou toute autre chose »


Le chaykh Soun`Allah d'Alep à dit en réponse à ceux qui permettaient de faire des offrandes ou des vœux aux vertueux : « Si on égorge au nom d'untel on si l'on fait un vœu à telle personne vertueuse, on a fait une chose au nom d'autre qu'Allah ; et cela est illégal et nul. Dans le Livre Révélé Allah dit : « Ne mangez pas ce qu'on a abattu sans prononcer dessus le nom d'Allah » et « Dis : «Ma prière et mes actes de dévotion, ma vie et mon trépas
sont entièrement voués à mon Seigneur, le Maître de l'Univers qui n'a point d'associé. Tel est l'ordre que j'ai reçu et auquel je suis le premier à me soumettre
»
. Le vœu à tout autre qu'Allah est de l'associationnisme (chirk), de même l'abattage à d'autres qu'Allah »


Chaykh Ibn Taymiyya : « Quant aux voeux qu'on ne destine pas à Allah comme ceux qu'on dédie aux idoles, aux autres, aux tombes etc... ils sont similaires aux serment fait par autre qu'Allah. Celui qui jure par des créature n'est pas tenu d'honorer son serment et n'a pas à s'en délier par un acte compensatoire. Il en est de même pour celui qui fait un voeu pour les créatures. Il doit, dans ce cas, demander à Allah de l'absoudre et exécute ce que le prophète lui a ordonné de dire dans de tels cas : « Que celui qui jure par al-Lât ou pas "Ouzzâ qu'il dise aussitôt après Il n'est de Dieu qu'Allah (لا إله إلّا الله) » »

Il dit encore : « Quant au vœu fait aux tombes en leur promettant de l'huile pour les éclairer, en prétendant, comme le pensent certains égarés, qu'elles acceptent les vœux ! Cette attitude est unanimement qualifiée de désobéissance (معصية) à Allah et on n'est pas autorisé à l'accomplir. Il en est de même pour les vœux qui consistent à donner de l'argent aux personnes qui sont au service des marabouts. Il y a, en effet, là une ressemblance avec les prêtres des idoles al-Lât, al 'Ouzzâ et Manât. or ces prêtres profitent injustement de l'argent des autres et éloignent les gens de la voie d'Allah. Les résidents, auprès des marabouts (المجاورون), ressemblent à ceux que le Prophète Ibrâhîm a interpellé en leur disant : « Que signifient ces statues auxquelles vous êtes attachés ?» [Sourate 21, Verset 52] [...] »



Revenir en haut Aller en bas





Cinquième attitude non conforme :
Chercher refuge auprès des génies, démons et autres

الاستعاذة بغير الله تعالى من الجن والشياطين وغيرها

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]

Ibn al Qayyim a dit : « Le terme arabe désignant « la recherche de protection » est « al-isti`âdha » (الاستعاذة). Celui qui se réfugie auprès d'Allah fuit, en vérité, toute sorte de nuisance pour être sous la Protection de Son Seigneur et Maître. Ceci n'est qu'une approche incomplète, car on ne peut véritablement décrire l'état réel d'humilité, de soumission et d'abandon confiant du coeur du serviteur qui se réfugie sous la protection du Seigneur »

Ibn Kathîr dit : « La recherche de protection (al-isti`âdha, الاستعاذة), consiste à recourir à Allah et à chercher Son « voisinage » contre les maux des méchants. La recherche de protection (al-`iyyâdh, العياذ) c'est contre le mal, et la recherche de refuge (al-liyyâdh, اللياذ) est pour demander le bien. »


Le Saint Coran a explicité que la demande de protection aux génies et aux démons n'est d'aucune utilité. Allah a dit :



وَأَنَّهُ كَانَ رِجَالٌ مِّنَ الْإِنسِ يَعُوذُونَ بِرِجَالٍ مِّنَ الْجِنِّ فَزَادُوهُمْ رَهَقاً
Il est vrai que certains individus d'entre les hommes avaient cherché refuge auprès de quelques individus parmi les djinns. Mais cela ne fit qu'accentuer leur détresse.
[Sourate 72, Verset 6]


En commentant ce verset Ibn Kathîr dit : « Les génies voulaient dire : Nous nous considérions meilleurs que les humains, puisqu'ils cherchaient notre protection »

Ibn Kathîr dit : « Quand l'un d'entre eux campait dans une vallée ou près d'un endroit isolé, comme le faisaient les arabes, ils invoquaient la protection du grand des génies, toutes les fois qu'ils ressentaient de la peur, mais ces derniers ont multiplié d'arrogance vis-à-vis d'eux »


Chayh Moullah `Alî Qârî al Hanafî , a dit : « Il n'est pas permis de se mettre sous la protection (الاستعاذة) des génies, car Allah a blamé les mécréants pour une telle chose (et il récita le verset suivant). Il dit : Le jour où Il les aura tous rassemblés, Dieu dira : «Ô race des djinns, vous avez trop abusé des hommes !» – «Seigneur, répondront leurs adeptes parmi ces derniers, nous avons profité les uns des autres, et nous voici au terme que Tu nous as Toi-même fixé !» Et Il leur dira : «L'Enfer sera votre séjour éternel, à moins que Dieu n'en décide autrement.» En vérité, ton Seigneur est Sage et Omniscient [Sourate 6, Verset 128] ».
L'homme tirait profit du génie pour réaliser ses besoins et à travers les informations qu'ol lui apportait sur les choses inconnues. Et le génie tirait profit de l'humain dans la mesure ou ce dernier lui vouait le plus grand respect, recherchait sa protection et se soumettait à lui »



Ibn al Qayyim a dit : « Celui qui immole une bête à un démon, l'invoque pour avoir sa protection (واستعاذ به) et cherche ses faveurs avec tout ce que cela exige, celui-là a doré ce démon, même s'il n'appelle pas cela "adoration" mais "utilisation" ; et même s'il dit vrai, c'est le Diable qui l'utilise pour qu'il devienne l'un de ses serviteurs et de ses adorateurs. C'est en contrepartie de cela que le Diable se met à son service. Quant au Diable, il ne se soumet pas à lui et ne l'adore pas, à l'instar de ce qu'il fait de l'homme. »


Allah nous a montré comme nous mettre à l'abri du mal dans les deux sourates du Qur'ân (113 et 114). Le Prophète nous a aussi indiqué comment nous mettre à l'abri du mal. Il a dit : « Celui qui descend dans quelqu'endroit et dit "Je me met sous la protection des Paroles parfaites d'Allah contre le mal de Ses créatures" rien ne pourra lui faire du tord jusqu'à son départ de ce lieu. » [Rapporté par Mouslim]




Revenir en haut Aller en bas




Sixième attitude non conforme :
Invoquer et implorer le secours d'autre qu'Allah

دعاء غير الله والاستغاثة به

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]

Quand on demande le secours de quelqu'un (al-istighâtha, الاستغاثة), on lui demande de mettre fin a ses peines, de le soutenir contre ses ennemis.

La différence entre la demande de secours (الاستغاثة) et la simple prière (ad-dou`â, الدعاء), c'est que la première ne se fait que dans les situations accablantes, tandis que la prière se fait dans toutes les situations. Il y a entre les deux une différence de généralité pour la prière et de particularité absolue pour la demande de secours.

Ainsi, toute demande de secours est une prière (فكل استغاثة دعاء) et non l'inverse.

Ce sujet est épineux et de grande importance. Il mérite une mise en garde et qu'on le traite avec minutie et sagesse.

La différence dans ce domaine entre ce qui est permis et ce qui est interdit peut avoir la subtilité d'un cheveu. Mais, malgré la subtilité de la différence si l'ont tombe dans l'interdit, cela pet mener à l'associationnisme (chirk, شرك) qui est une forme de mécréance menant à demeurer éternellement en Enfer, puisse Allah nous en préserver !

Quand on demande secours à Allah (إن الاستعانة إذا كانت بالله), cette demande est une dévotion toute autant que l'invocation d'Allah (فهي عبادة كالدعاء). C'est, en fait, Allah qui est le plus digne d'être invoqué et de recevoir toutes les demandes. Car, c'est Lui seul qui est capable de porter secours (القادر على إغاثة من يستغيث به) à qui le Lui demande, et de répondre à l'appel de qui L'invoque (وإجابة من يدعوه).




أَمَّن يُجِيبُ الْمُضْطَرَّ إِذَا دَعَاهُ وَيَكْشِفُ السُّوءَ وَيَجْعَلُكُمْ خُلَفَاء الْأَرْضِ أَإِلَهٌ مَّعَ اللَّهِ قَلِيلاً مَّا تَذَكَّرُونَ
N'est-ce pas Lui qui exauce le malheureux qui L'implore, qui dissipe le mal et qui vous fait succéder les uns aux autres sur la Terre? Ou bien existe-t-il une autre divinité avec le Seigneur? Non, bien sûr ! Que vous êtes donc lents à réfléchir !
[Sourate 27, Verset 62]
Allah dit en ordonnant à Ses serviteurs de s'adresser à Lui et de L'invoquer :




وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ
Votre Seigneur a dit : «Implorez-Moi, Je vous exaucerai !
[Sourate 40, Verset 60]
Le Prophète a dit : « L'invocation c'est l'adoration ! » (الدعاء هو العبادة) Puis il a récité le verset ci dessus. [Rapporté par Abou Dawoûd]

Si telle est l'importance de l'invocation (الدعاء) et de l'appel au secours (الاستغاثة), il ne convient pas à l'homme de s'adresser à d'autre qu'Allah, ni de l'invoquer (ولا أن يدعوه), ni de lui demander de satisfaire ses besoins (يسأله قضاء حاجاته) ou de le délivrer d'une situation désagréable, sauf si la Loi d'Allah le lui permet.

Il est donc formellement interdit de demander le secours (الاستغاثة) aux idoles (بالأصنام), aux morts (والأموات), aux génies (والجن), aux Anges (والملائكة)
ou à toute autre créature et de les invoquer. C'est une forme d'associationnisme (نوع من الشرك) qui en a conduit plusieurs à l'égarement et à la déviation de la Voie d'Allah.

On peut adresser ses demandes et ses appels au secours (الاستغاثة والدعاء) à un homme, vivant, dans des situation que la Loi d'Allah a bien déterminées. Cela peut même devenir obligatoire comme par exemple, lorsqu'on est frappé d'un désastre ou d'une calamité dont on désire être délivré comme si on va se noyer ou si on a fait un accident de voiture.

La différence entre ces invocations et celles qui sont interdites n'échappe pas à toute personne sensée.




Revenir en haut Aller en bas




Septième attitude non conforme :
L'exagération dans la vénération des Prophètes et des Vertueux

الغلو في الأنبياء والصالحين

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]

Les Prophètes jouissent d'une grande considération de la part des croyants. Ils ont des prérogatives et des droits. La religion recommande et exige plusieurs sortes de manque de respect envers eux, Allah les a énumérées en détail.

Cependant la nature humaine ne s'arrête pas à une limite à moins qu'elle ne soit freinée par des principes. C'est ainsi que dans toutes les communautés il y a eu des exagérations dans l'idée qu'elles se faisaient de leur Prophètes et de leurs hommes vertueux, au point de leur attribuer des qualités qui ne leur revenaient pas de droit.

On en a fait des Dieus, des demi Dieus (آلهة أو أشباه آلهة) à qui on demandait secours et aide après leur mort (فاستغاثت بهم بعد موتهم ووجهت الدعاء والاستغاثة إليهم), devant qui on s'inclinait et se prosternait, et à qui on adressait des prières. Un culte s'est constitué devant leur tombes ou devant des représentations imagées, des vœux se sont formulés à leur encontre avec des offrandes d'or et des sacrifices. On leur demandait d'attirer le bien et de repousser le mal. On leur attribuait les catastrophes et les calamités, l’abondance, le bien-être, la guérison des malades et l'éloignement des épreuves alors que les Prophètes et les vertueux sont inertes dans leurs tombes (قابعين في قبورهم) !

C'est ainsi que les gens en firent des associés à Allah et leur vouèrent un attachement (الولاء), une obéissance (والطاعة) et un culte (والعبادة) qui ne convient en réalité qu'à Allah. Cela est sans aucun doute, une mécréance évidente (كفر صريح)

Les Messagers ou les Anges proches d'Allah ne sont que d'humbles serviteurs soumis à Allah.

Ibn 'Abbas après avoir cité ce verset :



وَقَالُوا لَا تَذَرُنَّ آلِهَتَكُمْ وَلَا تَذَرُنَّ وَدّاً وَلَا سُوَاعاً وَلَا يَغُوثَ وَيَعُوقَ وَنَسْراً
et ont dit aux leurs : “N'abandonnez jamais vos idoles ! N'abandonnez ni Wadd, ni Suwâ`, ni Yaghûth, ni Ya`ûq, ni Nasr !”
[Sourate 71, verset 23]
Il dit : « C'était des noms d'hommes vertueux (رجال صالحين) du peuple de Noé. Une fois ces hommes morts, le Diable inspira à leur peuple de construire des statues à qui ils donnèrent les noms de ces saints. Au début, ils ne les ont pas adorés, mais quand leur génération disparut, leurs descendances oublièrent les préceptes de la religion et les adorèrent. » [Rapporté par al Boukhârî wa Mouslim]


Ibn al Qayyim dit : « Beaucoup de nos prédécesseurs ancêtres ont dit : "Lorsque leurs vertueux moururent, ils se mirent à vénérer leurs tombes, puis ils leur érigèrent des statues et, avec le temps, ils les adorèrent »


Le prophète à mis en garde sa communauté de l’ériger au même rang que les chrétiens oint érigé 'Issa (Jésus) fils de Marie et il nous a aussi mis en garde de pousser la religion à l'excès !

Parmi ces exagérations odieuses est la constructions de mosquées sur les tombes des Prophètes et des Vertueux (sâlihîn), ou de les installer vers la direction de la qiblah, ce qui amène les gens à s'y diriger de façon que celui qui prie les ait en face de lui.

Ils font cela en vue de tirer quelques bénédictions de ces tombes (التبرك بالقبور) et de ceux qui y habitent à tel point qu'un véritable culte a été institué (عبدت القبور), visant un but d'adoration de la façon dont on a déjà parlé. Le Prophète a fortement mis en garde durant toute sa vie contre ce genre d’excès.

Le Prophète a dit : « Seigneur ! Ne fait pas que ma tombe devienne telle une idole qu'on adore ! La Colère d'Allah fut très forte à l'encontre de gens qui firent des tombes de leurs Prophètes des lieux de prière » [Rapporté par l'Imâm Mâlik dans son Mouwatta`]




Revenir en haut Aller en bas




Huitième attitude non conforme :
L'ostentation

الرياء

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]



Cela consiste à faire le bien devant les autres pour se faire remarquer, mais dès qu'on se trouve seul ou en compagnie des gens de son acabit on se met à malfaire. Le Prophète a dit : « Celui qui cherche à parfaire sa prière quand les gens le voient et la bâcle quand il est tout seul, c'est là de sa part un manque de respect et du mépris (استهانة) envers son Seigneur » [Rapporté par Abderrazzâq, Abou Ya`la, Ibn Jarîr et at-Tabarânî]


إِنَّ الْمُنَافِقِينَ يُخَادِعُونَ اللّهَ وَهُوَ خَادِعُهُمْ وَإِذَا قَامُواْ إِلَى الصَّلاَةِ قَامُواْ كُسَالَى يُرَآؤُونَ النَّاسَ وَلاَ يَذْكُرُونَ اللّهَ إِلاَّ قَلِيلا
Les hypocrites croient pouvoir tromper Dieu, mais Dieu fait toujours retourner leurs stratagèmes contre eux-mêmes. C'est ainsi que, quand ils s'apprêtent à faire la salât, ils la font avec paresse et ostensiblement, et n'invoquent Dieu que très rarement
[Sourate 4, Verset 142]



Allah nous a mis en garde contre toute ostentation et contre tout forme d'associationnisme (chirk) qui lui est similaire. Allah a dit :



قُلْ إِنَّمَا أَنَا بَشَرٌ مِّثْلُكُمْ يُوحَى إِلَيَّ أَنَّمَا إِلَهُكُم إِلَهٌ وَاحِدٌ فَمَن كَانَ يَرْجُو لِقَاء رَبِّهِ فَلْيَعْمَلْ عَمَلا
صَالِحاً وَلَا يُشْرِكْ بِعِبَادَةِ رَبِّهِ أَحَداً

Dis : «Je ne suis qu'un être humain comme vous. Il m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu Unique. Que celui qui espère donc rencontrer son Seigneur accomplisse de bonnes actions et Lui voue son adoration sans jamais Lui associer personne !»
[Sourate 18, Verset 110]

Selon Aboû Hourayra , le Prophète a dit « Allah a dit : « Je Me suffis tellement à Moi-Même que Je n'ai pas besoin d'associé. Dès lors, celui qui fera une action pour plaire à un autre que Moi, Je délaisserai son action, l'abandonnant à celui qu'il M'aura associé ! » » [Rapporté par Mouslim]

Le Prophète a dit aussi « Celui qui jeûne par ostentation est un associateur (mouchrik, مشرك) ; celui qui prie par ostentation est un associateur ; et celui qui fait une aumône par ostentation est un associateur aussi ! » [Rapporté par al Bayhaqî]



Revenir en haut Aller en bas





Neuvième attitude non conforme :
La magie

السحر

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]

Il s’agit d’un ensemble d’incantations diaboliques (عبارة عن تعاويذ شيطانية) et d’actes particuliers, permettant de tromper et de confondre les gens en leur donnant l’illusion de voir des choses inexistantes.

Les savants musulmans sont unanimes pour affirmer que l’exercice de la sorcellerie est de la mécréance, si on la réalise en recourant à des incantations diaboliques (الاستعانة بالشياطين) et à la profanation de la religion et du Coran (والاستهانة بالدين والقرآن), et d’autres choses sacrées.

Plusieurs savants ont émis l’avis qu’un tel sorcier est tué en application de la peine légale (al-hadd, الحد) fixée par Allah. Aucun savant ne permet cette pratique, excepté l’avis de certains qui permettent l’apprentissage de cette pratique (sans s’adonner aux profanations) pour secourir ceux qui en sont victimes.

Dans tous les autres cas la magie est interdite et on doit la combattre à cause de la tentation que cela comporte pour les gens et pour le mal qu’elle leur cause. Allah dit :




وَاتَّبَعُواْ مَا تَتْلُواْ الشَّيَاطِينُ عَلَى مُلْكِ سُلَيْمَانَ وَمَا كَفَرَ سُلَيْمَانُ وَلَـكِنَّ الشَّيْاطِينَ كَفَرُواْ يُعَلِّمُونَ النَّاسَ السِّحْرَ
Ils ont préféré suivre ce que les démons rapportaient sur le règne de Salomon. Mais Salomon n'était pas négateur , ce sont les démons qui l'étaient et qui apprenaient aux gens la sorcellerie
[Sourate 2, Verset 102]
Le Prophète a dit : « Evitez les sept sources de perditions (اجتنبوا السبع الموبقات) ! ». On lui demanda : « Quelles sont-elles, ô Messager d’Allah ? ». Il répondit : « Donner un associé à Allah (الشرك بالله), pratiquer la sorcellerie (السحر), tuer sans aucune légitimité une vie qu’Allah a rendue sacrée (وقتل النفس التي حرم الله), dilapider les biens de l’orphelin dont on est le tuteur (وأكل مال اليتيم), consommer l’usufruit de l’usure (وأكل الربا), fuir devant l’ennemi en pleine bataille (والتولي يوم الزحف), et porter en diffamation des femmes chastes innocentes et croyantes (وقذف المحصنات الغافلات المؤمنات".) » [Rapporté par al Boukhârî et Mouslim]

Selon Jounoub, qui le rattache au Prophète , lequel a dit : « La sanction du sorcier est sa décapitation par le sabre » [Rapporté par at-Tirmidhî]

Bajâla ibn Oubayd a aussi dit avoir reçu l’ordre de ‘Oumar ibn al Khattâb un an avant sa mort, de tuer tout sorcier et sorcière.

On a rapporté que Hafsa a ordonné de tuer l’une de ses servantes qui lui avait jetté un sort.

C’est en se basant sur ces arguments qu’Aboû Hanîfa , Mâlik et Ahmed ont dit : « Le sorcier est tué, à moins qu’il ne se repente. »

L’Imâm ach-Châfi`î ne le condamne pas à mort pour le simple fait de la sorcellerie, sauf si les actes atteignent le degré de la mécréance. Ibn al Moundhir est du même avis. C’est également l’avis de l’imâm Ahmad




Revenir en haut Aller en bas





Dixième attitude non conforme :
La consultation des devins et des mages

إتيان الكهان والعرافين بجميع أنواعهم

Recopié par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net
[Certains passages ont été coupés, raccourcis ou reformulés, afin d'aller à l'essentiel]

Il s’agit d’individus qui prétendent connaître tout ce qui est caché et à venir dans la vie des humains. Alors qu’en vérité ils ne font que les tromper et les leurrer pour leur soustraire malhonnêtement de l’argent.

Il ne convient nullement à un musulman de les consulter, il ne lui est pas permis de les croire. Il doit les combattre par la parole et les en dissuader. Il doit en informer les gouvernements et les responsables, et prévenir les gens de leur danger.

D’après Aboû Hourayra, le Prophète a dit : « Celui qui va consulter un devins ou un mage, et croit à leur divinations, s’est mis en situation de mécréance envers ce qui a été révélé à Mouhammed. » [Rapporté par Mouslim]

Ibn Taymiyya a dit : « Le terme « al-‘arrâf » (العراف, le mage) est le nom par lequel on désigne le devin (الكاهن), l’astrologue (المنجم), le devin qui pratique la géomancie (ar-rammâl, الرمال) et tous les charlatans de leur espace qui prétendent connaître l’avenir par ces moyens. La mécréance dont il est question dans ce hadith c’est par comparaisons aux actes des mécréants du temps de la période préislamique ; il ne s’agit pas de la mécréance au sens propre du terme et ce que cela implique sur le plan dogmatique. »

Mouslim rapporte dans son Sahîh d’après l’une des épouses du Prophète que le Messager d’Allah a dit : « Celui qui s’adresse à un devin et le croit, ses prières ne seront pas acceptées durant quarante jours. »

L’Imâm an-Nawawî et d’autres ont dit : « Cela veut dire qu’il n’aura aucun salaire pour ses prières durant cette période, bien qu’elles soient valides (du point de vue forme) et qu’il est ainsi déliré de tout responsabilité. »

Cette interprétation est celle qui s’impose dans ce hadith, car les savants s’accordent à dire que cet individu n’est pas tenu de refaire les prières de ces quarante jours

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit