AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 





Dossier - Partie 1
Les paroles des Salafs concernant le fait de ne pas les suivre,
mais de prendre directement du Coran & de la Sunnah

souboul-assakina.bbfr.net







______________________________________________________


Note de l'équipe : N'oubliez pas de lire les deux autres volets du dossier pour cerner le tout :

Dossier - Partie 2 - Qui est capable de l'ijtihad partiel (mouqayyid) ou absolu (moutlaq) depuis le Coran & la Sunnah ?
Dossier - Partie 3 - Paroles de savants sur le suivi d'une des 4 écoles légitimes - Le Taqlid des plus savants


______________________________________________________



Depuis le siècle dernier est apparu une innovation, un fléau, qui ne cesse de faire du mal à la communauté, ce que les savants appellent [اللامذبية], le non suivi d'une école parmi les 4 reconnues.

Cette idée est arrivée avec l'apparition d'une secte qui pousse les gens du commun à aller puiser dans "Le Qur'ân et les Sunnah" sans passer par la compréhension des grands savants, prétendant qu'il faut suivre le Prophète et non les hommes (comme si ces savants avaient inventé). Ceci est dû à une profonde ignorance des sciences religieuses et des Oussoul al Fiqh : les fondements de la jurisprudence.

Il n'est aussi pas rare d'entendre "Tu es Hanafite (ou autre) mais pourquoi tu ne suis pas le Coran & la Sunnah"... Mais suivre une école c'est suivre Le Coran & la Sunnah. La seule chose qui change c'est la méthodologie d'extraction des preuves (dalîl) qui change, rien de plus.

Les Hanafîtes suivent le Coran & la Sunnah tout comme les Mâlikites suivent le Coran & la Sunnah tout comme les Châfi'ites suivent le Coran & la Sunnah tout comme les Hanbalites suivent le Coran & la Sunnah

Cette idée prend appui sur ce qu'elle peut parmi les diverses ambiguïtés émises par ces créateurs, et parmi ces ambiguïtés on trouve des paroles des Imâms fondateurs des écoles disant qu'il ne faut pas les suivre eux sans connaitre leurs preuves, ou que si un hadith authentique contredit leur jugement alors il faut l’abandonner etc...

Il existe ce genre de parole de la part des 4 Imâms, suivant des variantes différentes, mais qui visent le même sens.

Parmi ces phrases nous pouvons trouver chez Abou Hanifa :

[ويحك يا يعقوب، لا تكتب كل ما تسمع مني فإني قد أرى الرأي اليوم و أتركه غدا و أرى غدا و أتركه بعد غدا] : Abou Hanifa s'adressant à Abou Youssouf en lui disant de ne pas écrire tout ce qu'il entend de lui car l'opinion qu'il a aujourd'hui n'est peut-être pas celle qu'il aura demain, et celle qu'il aura demain différente de celle qu'il aura après demain...

Ou encore : [لا يحل لأحد أن يأخذ بقولنا ما لم يعلم من أين أخذناه] qui a pour sens : "Il n'est permis à personne de prendre ce que l'on dit sans qu'il sache d'où nous l'avons pris"

Ou encore : [إذا قلت قولا يخالف كتاب الله تعالى و خبر الرسول فاتركوا قولي] dont le sens est : "Quand je dis une parole qui diffère du Livre d'Allah et de ce que rapporte le Messager , délaissez ma parole"

___________________________________

Chez l'Imâm Mâlik nous pouvons trouver ces paroles :

[إنما أنا بشر أخطئ و أصيب فانظروا في رأيي ففكل ما وافق الكتاب و السنة فخذوه و كل ما لم وافق الكتاب و السنة فاتركوه] ce qui signifie : « Je suis un être humain qui peut se tromper comme il peut avoir juste. Étudiez donc mes opinions : adoptez tout ce qui est en accord avec le Coran et la Sunna, et rejetez tout ce qui est en désaccord avec eux »

Ou encore : [ليس أحد بعد النبي إلا و يؤخذ منه قوله و يترك إلا النبي] ce qui veut dire : « Il n’existe personne après le Prophète (salla Allahu 'alayhi wa salam) sans que ses opinions puissent être acceptées ou rejetées, sauf le Prophète (salla Allahu 'alayhi wa salam) »


___________________________________

Chez l'Imâm Chafi3i nous pouvons trouver ces paroles :

[ما من أحدٍ إلا وتذهب عليه سنة للنبي أو تعزب عنه فمهما قلت من قول أو أصّلت من أصل فيه عن رسول الله خلاف ما قلت فالقول قول رسول الله -صلى الله عليه وسلم- وهو قولي وجعل يردد هذا الكلام] ou suivant cette variante : [ ما من أحد إلا تذهب عنه سنة لرسول الله و تعزب عنه فمهما قلت مو قول أو أصلت من أصل فيه عن رسول الله خلاف ما قلت فالقول ما قال رسول الله و هو قولي] qui dit que : "si sa parole diverge de ce qu'a dit le Prophète (salla Allahu 'alayhi wa salam) alors la parole du Prophète (salla Allahu 'alayhi wa salam) sera sa parole"

Ou encore [أجمع المسلمون على أن من استبان له سنة عن رسول الله لم يحل له أن يدعها لقول أحد] qui signifie : « Les musulmans se sont tous mis d’accord pour dire que toute personne à qui il apparaît une Sunna du Prophète (salla Allahu 'alayhi wa salam) , il lui est interdit de la délaisser pour la parole de qui que ce soit »

Ou encore [إذ وجدتم في كتابي خلاف سنة رسول الله فقولوا بسنة رسول الله و دعوا ما قلت] qui veut dire : « Si vous trouvez dans mon livre une contradiction avec la Sunna du Prophète (salla Allahu 'alayhi wa salam), adoptez alors la Sunna du Prophète (salla Allahu 'alayhi wa salam), et délaissez mes paroles »
Dans une autre version on y trouve ces mots : [فاتبعوها و لا تلتفتوا إلى قول أحد] : "Alors suivez la et ne prêtez pas attention aux paroles de personne"

Ou encore : [كل مسألة صح فيها الخبر عن رسول الله عند أهل النقل بخلاف ما قلت فأنا راجع عنها في حياتي و بعد موتي] qui veut dire :

Ou encore : [إذا صح الحديث فهو مذهبي] qui signifie : "Lorsque le hadith est authentique, il s'agit de mon madhhab"

Ou encore : [إذا صح الحديث خلاف قولي، فاعملوا بالحديث واتركوا قولي] qui signifie : " Quand un hadith authentique diffère de ce que je dis, agissez selon le hadith et délaissez ma parole"


___________________________________

Et pour finir chez l'Imâm Ahmed ibn Hanbal nous pouvons trouver ces paroles :

[لا تقلدوني و لا تقلدوا مالكا و لا الشافعي و لا الأوزاعي و لا الثوري و خذوا من حيث أخذوا] qui signifie : "Ne m'imitez pas aveuglément, ni Malik ou ash-Safi'i ou ath-Thawrî, mais prenez de la source de laquelle ils ont pris"

Ou encore [الاتباع أن يتبع الرجل ما جاء عن النبي و أصحابه ثم من بعد التابعين مخير] qui veut dire : "Le suivi c'est que l'homme suive ce qui vient du Prophète et des compagnons , ensuite des Tâbi'ines"

Ou encore [من قلة فقه الرجل أن يقلد دينه الرجال] :


___________________________________

Ces phrases sont courantes, connus de tous, et ne manquent pas chez les moujtahidin de la période du Salaf.

Mais nous sommes en droit de nous faire une réflexion : "Si tout les savants connaissent ces paroles, pourquoi ont-ils tous suivi sans exception, une seule école juridique ?".

Vous ne trouverez aucun savant au cours de ces 12 derniers siècles qui n'a pas été affilié à une école juridique et qui n'ont émis aucun ijtihad en dehors du cadre de leur propre école. Nous pouvons citer pour les plus connus :

Ibn Hajar al Asqalani (Chafi3ite),
An-Nawawî (Chafi3ite),
As-Suyûtî (Chafi3ite),
Adh-Dhahabî, (Chafi3ite)
Ibn Kathîr (Hanbalite puis est devenu Chafi3ite),
Ibn Taymiyya (Hanbalite),
Ibn al Qayyim (Hanbalite),
Moulâ 'Alî Al-Qâri (Hanafite)
Al-Qurtubî (Mâlikite),
Abu Hâmid al-Ghazâlî (Chafi3ite)
Ibn al Jawzi (Hanbalite)
At-Tahawî (Hanafite)
Al Baydâwî (Chafi3ite)
Ar-Razî (Mâlikite)
Al 'Izz ibn Abd as-Salâm (Chafi3ite)
Imâm al Haramayn al Juwayni (Chafi3ite)
Ibn Rajab (Hanbalite)
Al Bayhaqi (Chafi3ite)
Al-Shurunbulali (Hanafite)
Abu Zayd al-Qayrawani (Mâlikite)
Ibn 'Achir (Mâlikite)
Ibn 'Assakir (Chafi'ite)
AbdelQadir al Jilani (Hanbalite)
Al Qadhi 'Iyad (Mâliki)
Al Châtibi (Mâliki)
Ibn AbdelBarr (Mâliki)
et ainsi de suite pour les millions de savants des 12 derniers siècles.


Dans le passé, à l'époque du Salaf (3 premiers siècle de l'hégire) il y avait beaucoup d'Imâms Mujtahid Mutlaq (étant capables de l'ijtihad absolu depuis le Coran & la Sunnah).

Il y avait d'ailleurs beaucoup plus que 4 écoles puis qu'ils avaient crée leur école en établissant des règles pour extraire les jugements du Coran et de la Sunnah, il y avait plus d'une centaine d'écoles (méthodologies), puis au fil du temps elles se sont toutes éteintes faute d'élèves pour les travailler et les maintenir, pour ne laisser que les 4 écoles que tout le monde connait : Hanafite, Malikite, Chafi3ite et Hanbalite.

Il apparait donc une contradiction (à priori) entre ces paroles de savants disant de ne pas lui suivre, et les actes unanimes de ceux qui ont succédé.

En faite il n'y a aucune contradiction, car tous les savants savent pertinemment que ces paroles des 4 Imâms s'adressent uniquement aux personnes ayant le rang de mujtahid mutltaq (absolu).

Nous allons par exemple citer le très célèbre et savants Imâm an-Nawawî le Chafi'ite, que tout le monde connait, qui nous explique les paroles concernant son Imâm (Imâm Chafi'i)

Il a dit pour commentaire de la parole de son Imâm : ach-Châfi'i [إذا صح الحديث فهو مذهبي] : "Si le hadith est authentique, il s'agit de mon madhhab", ou encore إذا صح الحديث خلاف قولي، فاعملوا بالحديث واتركوا قولي : "Si un hadith diffère de ma parole, alors agissez selon ce qu'il dit et délaissez-ma parole"


"Ce qu’a dit l’imâm al-Shafi’î ne signifie pas que quiconque voit un hadith sahih doive dire « C’est le madhhab d’al-Shafi’î ! » , en appliquant simplement le sens littéral ou la signification apparente de cette parole. Ce qu’il a dit s’applique très certainement uniquement aux personnes qui ont le rang de l’ijtihâd dans le madhhab. Et ceci à condition que la personne soit fermement convaincue que l’imâm al-Shafi’î n’avait pas connaissance soit de l’existence du hadith, soit de son authenticité. Et cela n’est possible qu’après avoir recherché dans tous les livres d’al-Shafi’î et d’autres ouvrages similaires de ses compagnons, ceux qui ont pris de lui leur science et les autres personnes semblables. C’est bien sûr une condition difficile à remplir. Peu sont ceux en qui nous retrouvons ces compétences à notre époque. [2]

Ce que nous avons expliqué comportait des conditions car l’Imâm al Shafi’î a cessé d’agir selon le sens apparent de nombreux hadiths, qu’il considérait [authentiques] et connaissait. Cependant, il a établi des règles pour critiquer les hadiths ou leur abrogation ou leur circonstance spécifique ou leur interprétation et ainsi de suite. Shaykh Abu ‘Amr [Ibn al Salâh] a dit :

« Il n’est pas évident d’agir selon le sens apparent de la parole d’al-Shafi’î.

Car il n’est pas permis à tout juriste (faqih) – et encore moins à l’homme du commun (‘âmmi) – d’agir indépendamment selon ce qu’il prend comme preuve provenant d’un hadîth… Ainsi, quiconque parmi les Shafi’ites trouve un hadith qui contredit son école doit examiner s’il est lui-même absolument accompli [en terme de compétence] dans toutes les disciplines de l’ijtihâd, ou sur ce sujet en particulier, ou des questions spécifiques. [Si c’est le cas] alors il est en droit de l’appliquer de façon indépendante.

Dans le cas contraire, s’il trouve qu’aller à l’encontre du hadîth lui pèse – après avoir recherché et n’avoir trouvé aucune justification pour le faire – alors il devrait l’appliquer si un autre Imâm indépendant (mujtahid) qu’al-Shafi’î l’a appliqué. C’est une bonne raison pour lui de quitter l’avis (madhhab) de son Imâm dans un tel cas. "
[3]

(Traduction venant du site LivingIslam.org).


Voici le texte en arabe :


قال النووي في " شرح المهذب " ( 1/104 ) : هذا الذي قاله الشافعي ليس معناه أن كل أحد رأى حديثا صحيحا قال : هذا مذهب الشافعي وعمل بظاهره ، وإنما هذا فيمن له رتبة الإجتهاد في المذهب ، وشرطه أن يغلب على ظنه أن الشافعي رحمه الله لم يقف على هذا الحديث أو لم يعلم صحته ، وهذا إنما يكون بعد مطالعة كتب الشافعي كلها ونحوه من كتب أصحابه الآخذين عنه ، وماأشبهها ، وهذا شرط صعب قل من يتصف به ، وإنما اشترطوا ماذكرنا لأن الشافعي رحمه الله ترك العمل بظاهر أحاديث كثيرة رآها وعلمها لكن قام الدليل عنده على طعن فيها أو نسخها أو تخصيصها أو تأويلها أو نحو ذلك ، قال الشيخ أبو عمرو - هو الإمام ابن الصلاح - : ليس العمل بظاهر ماقاله الشافعي بالهين ، فليس كل فقيه يسوغ له أن يستقل بالعمل بما يراه حجة من الحديث , وفيمن سلك هذا المسلك من الشافعيين من عمل بحديث تركه الشافعي رحمه الله عمدًا, مع علمه بصحته لمانع اطلع عليه وخفي على غيره, كأبي الوليد موسى بن أبي الجارود ممن صحب الشافعي، قال : صحَّ حديثُ: (أَفْطَرَ الحَاجِمُ وَالمَحْجُومُ) (15).

فأقول: قال الشافعي: أفطر الحاجم والمحجوم, فرُدَّ ذلك على أبي الوليد; لأن الشافعي تركه مع علمه بصحته, لكونه منسوخًا عنده, وبيَّن الشافعي نسخه واستدل عليه, وستراه في (كتاب الصيام) إن شاء الله تعالى, وقد قدمنا عن ابن خزيمة أنه قال: لا أعلم سنة لرسول الله صلى الله عليه وسلم في الحلال والحرام لم يودعها الشافعي كتبه. وجلالة ابن خزيمة وإمامته في الحديث والفقه, ومعرفته بنصوص الشافعي بالمحل المعروف. قال الشيخ أبو عمرو : فمَن وجد من الشافعية حديثًا يخالف مذهبه نظر إن كملت آلات الاجتهاد فيه مطلقًا, أو في ذلك الباب أو المسألة كان له الاستقلال بالعمل به، وإن لم يكمل وشق عليه مخالفة الحديث بعد أن بحث فلم يجد لمخالفته عنه جوابًا شافيًا فله العمل به إن كان عمل به إمام مستقل غير الشافعي, ويكون هذا عذرًا له في ترك مذهب إمامه هنا, وهذا الذي قاله حسن متعين." اهـ (16
)

A la lumière de ses explications, on voit que même les Fuqaha (juristes) à un stade avancé n'ont pas le droit de laisser les efforts de reflexion (ijtihâd) des Imâms compétents en voyant un hadith car ils n'en ont pas les compétences.


Que dire alors du commun des gens comme vous et nous ?


Le grand Imâm Chaykh al Islam Taqi Al-Din Al-Subki qui était aussi Chafi3ite à écrit un merveilleux ouvrage pour expliquer cette parole aussi, intitulé ما معنى قول الإمام المطلبي إذا صحالحديث فهو مذهبي : “Ma’na Qawl Al-Imam Al-Muttalibi Idha Sahha Al-Hadithu Fahuwa Madhhabi” (Que signifie la parole de l'Imâm, le Muttalibi : "Quand un hadith est authentique, il s'agit de mon école") que nous recommandons à tout étudiant en science de lire.


Il est consultable en version .pdf, seulement en arabe, en cliquant ici



___________________________________


Une autre ambigüité qu'on peut trouver chez les "anti-madhhab" c'est : "De nos jours il ne faut plus suivre une école car les Imâms fondateurs des écoles n'avaient pas toutes les preuves en mains, certains hadiths étaient inconnus dans certaines régions, donc ces avis de sont plus valables"

Ceci est faux et archi faux. Pourquoi ?

Car suivre "une école" ce n'est pas suivre l'Imâm fondateur seulement.

Être Hanafite ce n'est pas suivre l'Imâm Abu Hanîfa !
Être Mâlikite ce n'est pas suivre l'Imâm Mâlik !
Être Châfi'îte ce n'est pas suivre l'Imâm ach-Châfi'î !
Être Hanbalite ce n'est pas suivre l'Imâm Ahmed ibn Hanbal !

Suivre une école c'est suivre des milliers et des milliers de savants ayant déduit des statuts légaux à partir des règles de leurs Imâms (fondateurs), ayant cherché, travaillé, étayé toutes les preuves avant d'en rendre un jugement.

Sinon pour chaque sujet, nous ne trouverions que (au maximum) 4 avis, ce qui est loin d'être le cas. L'avis d'une école est parfois le même que l'avis d fondateur, et souvent différent. Si l'école c'était suivre le fondateur les savants venus après n'auraient jamais divergé!

Donc les savants affilié à une école, au fil du temps, ont eu connaissance de tous les ahâdiths existant, comment pleins de ahâdiths aurait-ils pu échappé à des milliers d'Imâms au fil des 12 siècles ? C'est IMPOSSIBLE.

Ce n'est qu'un prétexte bidon (encore un) afin d'encourager les gens à lâcher les écoles et à suivre leur méthodologie innovée.



______________________________________________________


Note de l'équipe : N'oubliez pas de lire les deux autres volets du dossier pour cerner le tout :

Dossier - Partie 2 - Qui est capable de l'ijtihad partiel (mouqayyid) ou absolu (moutlaq) depuis le Coran & la Sunnah ?
Dossier - Partie 3 - Paroles de savants sur le suivi d'une des 4 écoles légitimes - Le Taqlid des plus savants


______________________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit