AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 





Chercher la version des deux parties avant de juger !
Compilé par l'équipe souboul-assakina.bbfr.net







L'Islam ordonne le jugement avec équité afin de ne léser personne. Pour se faire, dans une situation impliquant plusieurs protagonistes (mariage, disputes pour le commerce ou autres situation) la personne qui jugera ou ferra la médiation a obligation d'écouter la version des deux parties avant de s'empresser de juger.

Il y a aussi une situation courante de nos jours avec les moyens de communications (forums et réseaux sociaux) c'est les accusations mensongères sur des personnes. Avant de juger ou de se faire un point de vue, renseignons nous sur l'affaire en question !


Voici quelques paroles, d'Allah , du Prophète et des pieux anciens sur cette question :








Le prophète Dawoud et l’épreuve
Tafsir Ibn Kathir




Sourate 38 - SAD - 88 versets - Pré-Hégire
Verset 21 à 25


21. Et t'est-elle parvenue la nouvelle des disputeurs quand ils grimpèrent au mur du sanctuaire !

22. Quand ils entrèrent auprès de David, il en fut effrayé. Ils dirent : "N'aie pas peur! Nous sommes tous deux en dispute; l'un de nous a fait du tort à l'autre. Juge donc en toute équité entre nous, ne sois pas injuste et guide-nous vers le chemin droit.

23. Celui-ci est mon frère : il a quatre-vingt-dix-neuf brebis, tandis que je n'ai qu'une brebis. Il m'a dit : "Confie-la-moi"; et dans la conversation; il a beaucoup fait pression sur moi".

24. Il [David] dit : "Il a été certes injuste envers toi en demandant de joindre ta brebis à ses brebis". Beaucoup de gens transgressent les droits de leurs associés, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres - cependant ils sont bien rares. - Et David pensa alors que Nous l'avions mis à l'épreuve. Il demanda donc pardon à son Seigneur et tomba prosterné et se repentit .

25. Nous lui pardonnâmes. Il aura une place proche de Nous et un beau refuge.



Explications :

Un jour, alors qu’il était en train de prier, deux hommes escaladèrent le mur de sa maison. Il eut peur mais ils le calmèrent et l’un d’eux parla ainsi : « Celui que voici est mon frère. Il possédait quatre-vingt-dix-neuf (99) brebis et moi je n’en avais qu’une. Il me dit : Donne-la-moi pour compléter mon troupeau. Il me domina dans la discussion. David lui dit : En demandant ta brebis pour l’ajouter à son troupeau, ton frère a commis une injustice » (Sourate 38 :23)


Le Prophète Dawoud écouta la plainte et dit aussitôt que celui qui demandait la seule brebis que possédait son frère était injuste. A ce moment-là, Prophète Dawoud réalisa qu’Allah l’avait mis à l’épreuve et regretta sa décision hâtive sans avoir pris la peine de demander des preuves au plaignant ni écouter la version de l’autre frère.

Il réalisa qu’en tant que juge parmi les gens, il ne devait pas prendre de décisions hâtives et il se tourna vers Allah Lui implorant le pardon pour son erreur. Allah dit : « Nous lui pardonnâmes. Il aura une place proche de Nous et une belle récompense ». (Sourate 38 : 25)

Le Prophète Dawoud dirigea son royaume avec sagesse pendant plusieurs années avant d’être succédé par son plus jeune fils, Prophète Soulayman

Allah réserve à Daoud un rang élevé le Jour du Jugement dernier. Ainsi Allah récompense tous les hommes justes et pieux.








  • Verset :



سَمَّاعُونَ لِلْكَذِبِ أَكَّالُونَ لِلسُّحْتِ فَإِن جَآؤُوكَ فَاحْكُم بَيْنَهُم أَوْ أَعْرِضْ عَنْهُمْوَإِن تُعْرِضْ عَنْهُمْ فَلَن يَضُرُّوكَ شَيْئاً وَإِنْ حَكَمْتَ فَاحْكُم بَيْنَهُمْ بِالْقِسْطِ إِنّ اللّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ

Ils sont toujours friands de mensonges, toujours avides de gains illicites. S'ils s'adressent à toi pour arbitrer un différend, libre à toi d'en juger ou de t'en abstenir. Si tu t'abstiens d'intervenir, ils ne sauront te nuire en aucune manière , mais si tu les juges, fais-le en toute équité ! Dieu aime ceux qui sont équitables
(Sourate 5 ; verset 42).

_________________


  • Hadîth :
« S'il te viennent deux antagonistes , ne juge surtout pas (entre eux) tant que tu n'auras pas entendu du deuxième comme tu auras entendu du premier ! car il te sera certes plus apte à juger » [Sahîh Sunnan Abi Dâwoûd, n°3054]





_________________


  • Paroles de Prédécesseurs :
« Quand vient à toi un plaignant à qui on a crevé un œil, ne t'empresse pas de juger en sa faveur avant que ne te vienne son rival. Qui sait si on ne lui a pas crevé les deux yeux... ! » ['Umar ibn Abdel'Aziz, 5ème Calife de l'Islâm]



.
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Religions