AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


anipassion.com
Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Les vrais « héros » de nos enfants
imanemagazine.com


Ne vous est-il jamais arrivé de dire à une personne ingénieuse et bricoleuse : « Waaaah, t’es Mac Gyver toi » ?

Parce que Mac Gyver, c’est LA référence de toute une génération… Y compris chez les musulmans … Mais entend-on dire, par exemple : « Waaaah, t’es courageux comme ‘Umar ibn al Khattab toi » ? …








Le problème ? Nos références ne sont pas les bonnes … Car même si, après tout, ce bon vieux Mac Gyver était très fort (faut bien le dire), nos références premières ne sont pas orientées vers celles et ceux qui devraient être nos vrais modèles : les prophètes, les compagnons, les savant(e)s et pieux(ses) musulmans.

Il nous a été rapporté l’histoire suivante : une professeur avait demandé à ses élèves de répondre à la faaaameuse question : « Que veux-tu être quand tu seras plus grand ? » et voilà qu’un enfant a répondu : « Je voudrais être un sahabi »….

Intriguée, l’enseignante parti interroger la mère de l’enfant sur cela… et par la suite des choses, elle finit par accepter l’Islam !


« Je voudrais être un sahabi »

N’est-ce pas une merveilleuse réplique ? Si cet enfant (qu’Allah le préserve) a formulé cette réponse, c’est que ses parents lui ont raconté leurs vies, lui ont inculqué ces valeurs, qui sont alors pour lui si évidentes qu’elles deviennent une référence. Parce que ces hommes sont devenus ses héros.

Batman, Spiderman, machin-man, tous ces héros qui sauvent la veuve et l’orphelin (ah y’a Robin des bois aussi, mais il est moins « in » avec ses collants verts … les collants bleus ou noir, c’est mieux).

Bon aller, on rigole, mais leurs tenues en plus, elles sont moches et moulantes … Rien ne vaut un homme courageux comme un lion, généreux et habillé avec la pudeur de la sunnah… les voilà nos valeurs !



A l’image de l’enfant qui voulait être « sahabi » quand il sera plus grand, il nous appartient d’ancrer en nos cœurs, puis dans ceux de nos enfants, l’amour pour les grands de notre oummah … Les compagnons (qu’Allah les agrée), mais aussi les prophètes, les grands savants qui ont marqué notre histoire, si riche.



La vie de notre bien-aimé Prophète (salaLlahou ‘alayhi wa salam), surnommé al-Amîn, devrait être lue à nos enfants, car l’amour pour lui (salaLlahou ‘alayhi wa salam) a malheureusement aujourd’hui tendance à diminuer chez les musulmans, qui préfèrent regarder des dessins animés avec des héros qui sont à leur yeux plus réels, plus réels car ils les « côtoient » tous les jours.

Lisons-nous tous les jours les biographies de ces personnalités à nos enfants ? Les lisons-nous nous-mêmes ?


Si l’on se réfère au courage, pensons à Khalid ibn Walid ou à Abu Dujana !
Si l’on se réfère à la patience c’est notre prophète Ayoub (‘alayhi salam) qui devrait être le premier à pénétrer nos esprits !


Lorsqu’une personne est intelligente, on a tendance à la surnommer « Einstein » ! Merci Einstein, bien évidemment, et nous devons connaître ce qu’il a apporté à la science. Mais n’avons-nous pas eu de grands scientifiques ? Pourquoi les oublier de la sorte ?

Et les modèles féminins n’en sont pas moins grands.

Notre mère ‘Aisha (radhi Allahou ‘anha) est à elle seule un modèle parfait pour la femme musulmane, et aussi pour les jeunes filles. Si notre fille a besoin d’héroïnes, contons-leurs les histoires des Mères des croyants, des filles du Prophète (salaLlahou ‘alayhi wa salam), des pieuses qui suivirent, car combien de mères furent derrière les grands savants ?

Mais encore une fois, les connaissons-nous nous-même ?

Il ne s’agit pas de dire qu’il faut bannir Harry Potter ou autres à nos enfants. Il ne s’agit pas de restreindre strictement nos connaissances aux personnalités de l’Islam, car nous nous devons de connaître le monde. Il s’agit simplement de donner sa valeur à notre religion, qui construisit de grands hommes (et femmes), qui devraient nous inspirer.

Nous inspirer, et inspirer nos enfants, pour construire la oummah de demain, qui a besoin d’être forte.

Enfin, une autre jolie histoire qui nous fut transmise, à propos d’une famille en Mauritanie … et qui pourrait, inchaAllah, nous encourager : un jeune enfant avait dit qu’il recevait chaque soir la visite d’un compagnon…

Imaginez-vous demander à un enfant : « qui était avec toi hier soir? » et lui de répondre : « Usama b. Zayd b. Harithah, radhiaLlahou ‘anhouma »…

La pieuse mère racontait en effet, chaque soir, une histoire d’un sahabi à son enfant…

Puisse Allah nous aider à suivre ces pieux modèles, et puisse-t-Il récompenser toutes nous sources d’inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit