AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


anipassion.com
Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




La gradation en Islam
Chaykh Abd'Allah Yousoûf al Qardhâwî

nasiha-islam.com



Cheikh Qardhâwî, dans son ouvrage concernant l'extrémisme,rappelle un élément important de la Sagesse divine.


La gradation

La gradation signifie une progression contrôlée.


Cela apparaît clairement quand Dieu nous parle de la création des cieux et de la terre. Dieu nous dit qu’Il est Capable de tout créer avec un seul mot : « Sois ! ».

Et suite à ce mot, tout l’univers pourrait se mettre à exister et à fonctionner avec perfection. Et pourtant, Dieu a choisi de créer en respectant des périodes de « six jours » le mot jour ici désignant non pas un jour de notre estimation, mais une période connue de Dieu Seul.


La gradation apparaît également dans l’évolution des organismes vivants qui changent à mesure que leur maturité grandit.


Cette même gradation est perceptible dans le domaine de la da’wah :

- Il est d’abord question de la foi qui vient libérer les esprits des chaînes du paganisme et des superstitions.

- Ce n’est qu’une fois cette foi bien implantée, qu’un travail sur les obligations et sur le fait de délaisser les interdits peut commencer.

Cette gradation se voit quand on compare les versets makkî (ceux révélés à la Mecque) et madanî (ceux révélés à Médine). Notre mère Âïcha (que Dieu soit Satisfait d’elle) a décrit cette gradation dans la révélation du Coran dans le texte rapporté par Bukhârî : « Les premiers versets à être révélés parlaient du Paradis et de l’Enfer. [Plus tard,] quand les gens embrassèrent l’islam, les versets concernant le halâl et le harâm furent révélés. Si les versets interdisant l’alcool et ceux interdisant la fornication avaient été révélés en premier, les gens auraient dit : « Nous ne cesserons jamais de boire ; nous ne cesserons jamais la fornication. » »

Aussi, tous ceux qui travaillent pour l’islam doivent prendre en considération cette gradation. Le calife Umar Ibn ‘Abdul ‘Azîz (que Dieu soit Satisfait de lui) réussit brillamment à ramener une gouvernance sur le modèle des califes bien guidés. Mais cela ne fut pas chose facile. Son propre fils, un musulman très pieux et enthousiaste, trouvant que son père était trop laxiste dans sa lutte contre les déviations et les transgressions, lui dit un jour : « Père ! Pourquoi ne pas imposer [rapidement les réformes] ? Par Dieu, je ne me soucie ni de toi ni de moi s’il s’agit de faire triompher la vérité ! »


Umar Ibn ‘Abdul ‘Azîz (que Dieu soit Satisfait de lui) répondit : « Doucement mon fils ! Ne sois pas pressé ! Dieu a condamné l’alcool par deux fois dans le Glorieux Coran, mais ne l’a interdit que la 3ème fois. J’ai peur que si je force les gens à accepter la vérité, ils la rejettent complètement. Ce serait une cause de fitnah. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit