AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 





Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 






Embrasser les mains ou les pieds de nos respectés savants
Cheikh 'AbdelQader 'Aissa - Les vertus du Dhikr

Forum des Fuqara







Les gens se sont posés beaucoup de question au sujet du baise-main en particulier en cette époque où les passions irréfléchies et les opinions irraisonnées commencent à foisonner et où la réflexion scientifique saine faiblit.


Toutefois, celui qui examine attentivement les réalités, et se réfère aux hadiths authentiques, à l'héritage laissé par les nobles Compagnons, à celui des Pieux Prédécesseurs, aux dires des Fouqaha qualifiés et reconnus de tous, constatera qu'embrasser la main des 'Uama authentiques est légalement admis.

Mieux encore, c'est un aspect de l'éducation islamique afin de marquer le respect dû aux gens de mérite et de pièté.

Voici quelques textes qui en donnent une franche explication :




Au sujet des hadiths :

Safwan Ibn 'Asan rapporté ce fait : Un juif dit à son ami : "Allons voir ce Prophète". Ils sont donc venus lui rendre visite. Ils l'ont interrogé sur sept versets clairs. Après avoir été satisfait de la réponse, ils embrassèrent sa main et son pied et durent : "Nous témoignons que tu es l'Envoyé de Dieu". Cet événement a été cité par l'Imam Ahmad, Tirmidhi, Nassa'i et d'autres encore.

Abu Dawud a rapporté cet autre événement qu'il tient de Umm Abban, fille de al-Wazi Ibn Zari', elle-même l'a entendu de la bouche de son grand-père Zari' qui était membre de la délégation d'Abd al-Qays : " Nous nous sommes mis l'un derrière l'autre à embrasser la main et le pied de l'Envoyé de Dieu ". Ce fait a été également mentionné par al-Bayhaqi ainsi que dans la 'Sira ash-shamiyya' où il est dit : " Puis est arrivé Mundir al-Ashaj qui prit la main de l'Envoyé de Dieu et l'embrassa... C'était lui le chef de la délégation."

Al-Hafidh Ibn Hajar al 'Asqalani, le plus célèbre commentateur du Sahih al Boukharî, à dit dans son commentaire du Sahih : " Abu Labbana et Ka'b Ibn Malik et leurs amis embrassèrent la main du Prophète lorsque Dieu avait accepté leur repentir..." (Tome 11, p. 48)




Au sujet des traditions :

At-Tabarani, al-Bayhaqi et al-hakim ont rapporté ce qui suit d'après ash-Sha'bi : " Zayd, après avoir guidé la prière des morts, allait monter sur son mulet lorsque 'Abd'Allah Ibn 'Abbas arriva. Il lui céda sa monture. Ibn 'Abbas a dit : " Oui, c'est ainsi qu'on nous a ordonnés de nous comporter avec les 'ulama et les grands hommes." Zayd embrassa sa main et lui dit : " C'est ainsi qu'on nous ordonna d'agir avec les gens de la Maison de l'Envoyé de Dieu ".



Bukhari a rapporté ce récit, selon la version de 'AbdRahman Ibn Razzin : " Salama Ibn al-Akwa' fit sortir sa main, qui était aussi volumineuse que la patte d'un chameau. Il nous la tendit et nous nous sommes levés pour l'embrasser."


Il en est ainsi également dans le commentaire d'Ibn Hajar al-Asqalani, Tome 11, p 48.

D'après Thabit : " Il baisa la main de Anas."

Il a dit aussi : " 'Ali baisa la main et le pied de 'Abbas."

Il mentionna un autre fait suivant Abu Malik al-Ashjami : " J'ai dit à Ibn Abi Awfa : Donne moi la man qui a fait allégeance à l'Envoyé de Dieu . Je l'ai prise et je l'ai embrassé "


Ibn Kathir, dans son livre d'histoire "Al-bidaya wa an-nihaya" (tome 7, p. 55), rapporte à propos de la prise de Jérusalem par 'Omar ibn al-Khattab : " Lorsque Omar Ibn al-Khattab arriva en Syrie, il fut accueilli par Abu 'Ubayda et les chefs de l'armée tels que Khalid Ibn al-Walid et Yazid Ibn Abi Sufyan. Abu 'Ubayda descendit de sa monture et 'Omar en fit autant. Le premier s'apprêta à embrasser la main du second mais celui-ci ne voulut pas qu'un homme aussi prestigieux le fasse. Aussi, l'un et l'autre se prirent les paumes de la main et les serrèrent."

Le grand érudit Mohammed as-Safarayni al Hanbali a dit : "La grande courtoisie permet l'accolade et le baiser de la main et de la tête en hommage et en témoignage de respect" (Commentaire de 'Manzuma al-adab tome 1, p. 287)

Al-Hafiz Ibn al-Jawri a dit dans "Manaqib açhab al-hadith " : Il convient à l'étudiant de se montrer d'une grande humilité devant le 'alim. Cette humilité peut s'exprimer par le baise-main de son maître. Ainsi, Sufyan Ibn 'Ayyina embrassa la main d'al-Hussayn, fils de 'Ali al-Jafi' et Fudayl ibn Iyadh embrassa son pied."


Le même fait a été reproduit par as-Safarayni dans son commentaire de " Manzuma al-adab", tome 1 ; p. 287.

Abu al-Ma'ali a dit dans son commentaire de "Al-hidaya" : "Il est permis d'embrasser la main du savant afin de l'honorer. Quant à embrasser la main d'un riche en raison de sa richesse, il est dit : celui qui s'humilie devant un riche en raison de sa richesse perd le tiers de sa religion. J'ai appris que les Compagnons embrassaient la main du Prophète . Il en fut ainsi, d'après Ibn 'Omar, lors de leur retour de l'expédition de Mu'ta."




Les dires des savants des 4 écoles :

Les Hanafites :

Le docte Ibn 'Abidin a dit : " Il n'y a aucun inconvénient à embrasser la main d'un érudit et d'un homme pieux en guise de bénédiction. On dit que c'est une sunna. Ash-Sharnablali a dit : " J'ai appris que plusieurs hadiths recommandent cet usage, comme l'a indiqué al-'Ayni". Ibn 'Abidayn, tome 1 ; p.254.

At-Tahtawi a dit en marge des "Maraqi al-Falah" : "Il est permis d'embrasser la main du savant ou du sultan juste." A-Badr al'Ayni a noté des hadiths qui vont dans le même sens et a dit : " Il en résulte de tout ce que nous avons cité qu'il est permis d'embrasser la main..." (p. 209)


Les Malikites :

L'Imam Malik a dit : " Il est détestable d'embrasser la main d'un homme pour marquer sa grandeur. Par contre, il est permis de le faire en raison de sa position rapproché de Dieu sur le plan de la religion ou de son érudition ou sa grandeur d'âme. (Commentaire du Sahih al Bukhari par le Hâfidh ibn Hajar al-'Asqalani, tome 11 ; p.48)


قال الإمام مالك رحمه الله : إن كانت قبلة يد الرجل على وجه القربة إلى الله لدينه او لعلمه او لشرفه فإن ذلك جائز ( فتح الباري  لشرح صحيح البخاري – ابن   حجر العسقلاني – المطبعة البهية – مصر – 1323 هـ - ج11 ص 48  
"Le fait d'embrasser la main pour se rapprocher d'Allâh parce que la personne est pieuse ou a de la science est autorisé." (Commentaire du Sahih al Bukhari par le Hâfidh ibn Hajar al-'Asqalani)


Les Shafi'ites :

L'Imam an-Nawawi a dit : " Embrasser la main d'un homme pour son ascétisme, sa bonté, sa science ou sa grandeur d'âme...font partie de la religion. Ce n'est pas un acte détestable. Au contraire, il est fortement recommandé. Par contre, si embrasser la main a pour obljet d'honorer un homme en raison de sa fortune ou de son rang social élévé, cela est très détestable." (Commentaire du Sahih al Bukhari par le Hâfidh ibn Hajar al-'Asqalani, tome 11, p.48).


Les Hanbalites :

L'érudit as-Safarayni al Hanbali a dit , selon al-Marzawi : " J'ai interrogé Abu 'Abd'Allah (=L'imam Ahmad ibn Hanbal) au sujet du baise-main. Il m'a répondu : " Il n'y a aucun inconvénient si cela se fait sur le plan de la religion. Abu 'Ubayda embrassa la main de 'Omar ibn al Khattab. Par contre, il n'est pas permis de le faire quand il s'agit d'affaires terrestres." (tome 1 ; p.287)


La meilleure appréciation dite à propos du baise-main est celle qui a été faite dans ces deux vers par un poète :



"Baise la main des gens de bien et des hommes pieux
et ne crains pas les propos calomnieux de leurs ennemis.
Le myrte du Miséricordieu, ce sont Ses adorateurs.
Pour le sentir, il faut embrasser leurs main."
Revenir en haut Aller en bas




La bise et le baiser
Sheikh `Atiyyah Saqr

islamophile.org



Question : Quel est le point de vue de l’islam sur le fait d’embrasser les autres ? On voit souvent des hommes se faire la bise et des femmes se faire la bise ; est-il permis à un homme d’embrasser sa sœur ou sa mère ?



Réponse :

[...]

Si la bise est faite entre des individus de même sexe, entre deux hommes ou entre deux femmes, cela ne pose pas de problème à deux conditions :

que la bise ne soit pas accompagnée de désir,
qu’elle ne soit pas faite à une fin condamnable ; par exemple, faire le baise-main pour honorer une personne corrompue



Parmi les textes qui nous sont parvenus au sujet de l’échange de baisers, on peut citer ce qui suit :

Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — reçut Ja`far Ibn Abî Tâlib à son retour d’Éthiopie ; il resta à ses côtés et l’embrassa entre les yeux.

Lorsque Zayd Ibn Hârithah vint voir le Prophète dans la demeure de `Â’ishah, il se leva, à moitié vêtu, trainant sa tunique derrière lui, pour l’accueillir — `Â’ishah dit : « Par Allâh, je ne l’ai jamais vu dévêtu avant ce jour ni après » — ; il le prit dans ses bras et l’embrassa.

Lorsque les guerriers retournèrent de la bataille de Mu’tah, ils embrassèrent la main du Prophète — paix et bénédictions sur lui —.

Lorsque Allâh accepta le repentir de ceux qui avaient fait défection à l’occasion de la bataille de Tabûk, ils embrassèrent la main du Prophète — paix et bénédictions sur lui —.

Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — autorisa la délégation de `Abd Qays à embrasser sa main et même son pied.

Il autorisa Usayd Ibn Hudayr à l’embrasser lorsque celui-ci lui demanda de dénuder son corps pour se venger de lui pour avoir pointer un bâton contre son ventre, et ce pour avoir sa bénédiction.

Deux Juifs lui demandèrent neuf preuves de sa véracité ; lorsqu’il les leur donna, ils embrassèrent sa main et son pied et se convertirent à l’islam.

Lorsque `Umar Ibn Al-Khattâb se rendit en Syrie, Abû `Ubaydah lui fit le baise-main. Dans une variante de ce récit, on rapporte que Abû `Ubaydah voulut embrasser sa main, mais `Umar la retira. Alors Abû `Ubaydah saisit son pied et l’embrassa.

Alors que Zayd Ibn Thâbit était sur sa monture, `Abd Allâh Ibn `Abbâs attrapa les rênes de sa monture par respect aux savants, alors Zayd embrassa sa main par respect aux membres de la famille du Messager d’Allâh — paix et bénédictions sur lui —.

Les gens embrassèrent la main de Salamah Ibn Al-Akwa` lorsqu’ils apprirent qu’il en avait usé pour prêter allégeance au Prophète — paix et bénédictions sur lui —.

Ahmad Ibn Hanbal et d’autres savants autorisèrent le baiser en signe de respect pour le rang et la religiosité. Pour leur part, Mâlik et d’autres détestèrent cela. Plus précisément, ils détestèrent le fait de tendre sa main afin que les gens la baisent, y voyant une marque de vanité. Ils appuyèrent cette interdiction sur le retrait de la main de `Umar lorsque Abû `Ubaydah voulut l’embrasser.

Le baiser peut également être fait par respect, comme lorsque le fils embrasse sa mère ou la fille son père, ou quand on embrasse les vieilles tantes. Le baiser est donné le plus souvent sur la tête ou sur la main. Rien ne s’y oppose.

[...]


Et Dieu est le plus Savant.
Revenir en haut Aller en bas




L'Imâm Muslim envers l'Imâm al Bukhârî
Biographie de l'Imâm Muslim , sur islamophile.org



[...]

Il (l'Imâm Muslim) rencontra l’Imâm Al-Bukhârî, le Prince des Croyants en Science du Hadîth, la forteresse de cette science. Il reconnut sa science, l’aima et s’attacha à son compagnie. Le respect et l’admiration de l’Imâm Muslim pour son aîné, l’Imâm Al-Bukhârî lui firent dire : "Laisse-moi embrasser tes pieds ô professeur des professeurs, ô maîtres des savants du Hadîth, ô médecin du Hadîth". Tel était le respect de la science et des savants, tel était le lien entre ces deux grands Imâms, que Dieu leur fasse miséricorde tous deux et qu’Il nous fasse bénéficier de leur science.

[...]
Revenir en haut Aller en bas



Al-Habib Ahmad Mashhûr al-Haddad

Extrait de son livre "Miftah al-Jenna"

Le Chaykh raconte une anecdote qui lui est arrivée :

"Je me rappelle un incident qui se produisit un jour où je me trouvais avec un groupe de gens dans une mosquée, juste à la fin de la prière rituelle, alors que certains de ceux qui étaient là se serraient la main et embrassaient la main de qui ils en pensaient digne. Quelqu'un nous vit et s'adressa à moi sèchement en disant : "C'est de l'idolâtrie !"

Je lui répondis :

Mon frère ! Tu es très rapide à accuser d'idolâtrie tes frères qui accomplissent la prière rituelle. Doit-on accuser d'idolâtrie quiconque incline sa tête pour une raison quelconque ? Toi-même, tu vas bientôt sortir de la mosquée et incliner ta tête pour remettre tes sandales.

Puis tu vas rentrer chez toi et incliner ta tête pour manger la nourriture dans ton assiette. Puis, pour manifester de la tendresse à tes enfants, tu vas t'incliner pour embrasser leur têtes. Et ainsi de suite. Chacun de ces actes est-il de l'idolâtrie ? Tu te serais alors attribué à toi-même beaucoup d'idolâtrie ! Quant à nous, nous n'avons pas abandonné l'islam ; nous adorons Dieu, qui est Seul et sans associé ; Nous ne condamnons pas comme incroyant celui qui se tourne vers notre Qibla ; nous accordons le bénéfice du doute à tous les gens du Tawhid, sachant que la seule vraie glorification est uniquement pour Dieu, et qu'aucune de ces inclinaisons ne contient cette intention, mais permet seulement de respecter des nécessités et des courtoisies licites".
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit