AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


anipassion.com
Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




Le sens des versets et les différentes variantes de lecture




Voici quelques petits exemples de changement de sens d'un verset selon la lecture avec laquelle on le lit :


Le premier exemple qui peut illustrer cela se trouve justement dans sourate al-Fatiha.



Voici le verset :


مَالِكِ يَوْمِ الدِّينِ



Que nous lisons en lecture Hafs :

Maaliki yawmi din (prolongement sur le Alif).



Mais que nous lisons en lecture Warsh :

Maliki yawmi din



Maalik veut dire le Possesseur.


Donc le sens du verset en lecture Hafs est :

Celui à qui appartient le jour du jugement/ Le Possesseur du jour du jugement


Cependant nous pouvons très bien posséder une chose sans pour autant la gérer ou en être le gouverneur.


Et c'est ainsi que la lecture en Warsh du verset vient complémenter le sens puisque :

Malik veut dire le Possesseur mais également le Gouverneur...


Ainsi ces deux lectures sont complémentaires, et nous apprennent qu'Allah est le Possesseur et le Gouverneur du Jour du Jugement.







Un autre exemple, bi-idhniLah :


Voici le début du verset 37 de sourate al-baqara :


فَتَلَقَّى آدَمُ مِن رَّبِّهِ كَلِمَاتٍ



Voici le verset tel qu'il est récité en hafs, en warsh, en qaloon etc... : Fatalaqqa adamu min rabbihi kalimatin...


Et voici le verset lu selon la lecture « Ibn Kathir » : Fatalaqqa adama min rabbihi kalimatoun...



Voici le sens du verset en lectures hafs, warsh, qaloon etc : Adam reçut alors des paroles de Son Seigneur...



Et voici le sens du verset selon la lecture de « Ibn Kathir », puisque le sujet a changé : Adam fut alors reçu par les paroles de Son Seigneur...






Un autre exemple, insha'Allah :


Dans le verset 8 de sourate as-Saffat, Allah dit en parlant des Jinns :


لَا يَسَّمَّعُونَ إِلَى الْمَلَإِ الْأَعْلَى وَيُقْذَفُونَ مِن كُلِّ جَانِبٍ



Nous lisons en lecture hafs : La yassamma'ûna ilâ-l-mala'i-l-a'la wa yuqdhafûna min kulli jânibin...



Et en lecture Warsh : La yassma'ûna ilâ-l-mala'i-l-a'la wa yuqdhafûna min kulli jânibin...


Voici le sens de ce passage coranique (verset 6 à 8) : "Nous avons orné le ciel de ce monde de la parure des étoilesafin de le préserver de tous démons rebelles. Ils ne prêtent plus l'oreille aux propos de l'Assemblée suprême, car on leur tire dessus de tous côtés."



En lecture hafs l'expression : "La yassamma'ûna" donne le sens selon lequel les démons rebelles qui cherchent intentionnellement à prêter l'oreille aux propos de l'Assemblée suprême, n'entendront rien.

Quant à la lecture warsh, l'expression :"La yassma'ûna" ne donne pas le sens de l'intention de prêter l'oreille, mais uniquement d'entendre.



Ainsi le sens est complémentaire puisque nous pouvons retenir à cela le fait que les démons rebelles n'entendront pas les propos de l'Assemblée suprême, qu'il le cherche intentionnelemment ou non.





Enfin voici le verset 222 de sourate al Baqara :



وَيَسْأَلُونَكَ عَنِ الْمَحِيضِ قُلْ هُوَ أَذًى فَاعْتَزِلُواْ النِّسَاء فِي الْمَحِيضِ وَلاَ تَقْرَبُوهُنَّ حَتَّىَ يَطْهُرْنَ فَإِذَا تَطَهَّرْنَ فَأْتُوهُنَّ مِنْ حَيْثُ أَمَرَكُمُ اللّهُ إِنَّ اللّهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ وَيُحِبُّ الْمُتَطَهِّرِينَ

Nous lisons dans la lecture hafs, warsh etc... : Wa yas'alûnaka 'ani-l-mahîdi qul huwa adhan fâ'tazilû-n-nisâ' fî-l-mahîdi wa lâ taqrabûhunna hatta yathurna fa'idhâ tatahharna (...)


Mais dans la lecture « hamza » nous lisons : Wa yas'alûnaka 'ani-l-mahîdi qul huwa adhan fâ'tazilû-n-nisâ' fî-l-mahîdi wa lâ taqrabûhunna hatta yathurna fa'idhâ tatuhrna (...)


Voici le sens du verset en lecture hafs, warsh etc ... : Ils te questionnent au sujet des menstrues. Réponds-leurs : Les menstrues sont nuisibles. Aussi évitez vos épouses pendant cette période et ne les approchés pas jusqu'à ce qu'elles soient pures (...).

Ainsi :

fa'idhâ tatahharna veut dire : jusqu'à ce qu'elles soient pures, donc jusqu'à ce que leurs règles cessent...(une chose qui ne viens pas d'elles, mais qui se stoppe naturellement).



mais en lecture « Hamza » :

fa'idha tatuhrna veut dire : jusqu'à ce qu'elles se soient purifiées, donc jusqu'à ce qu'elles aient fait la grande ablution ( al-ghusl)...(une chose qui provient d'elles et qui nécessite leur acte).




Voilà encore un exemple de la complémentarité du sens des versets entre les différentes lectures du Coran.



Wa Allahu a'alem




Explication données par notre frère Bilâl
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit