AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


anipassion.com
Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




La réfléxion (al-Fikr) c'est le Kohl de l'oeil intérieur.

Sari al-Saqati dit un jour que "la réflexion est meilleure qu'une année d'adoration".

Elle consiste simplement à dénouer les cordages de ta tente pour l'installer au paradis. J'ai donc pensé qu'il était approprié de prendre un peu de ses lumières pour éclairer le chemin de celui qui cherche à se réaliser. C'est ce que je présente ci-dessous :

Réfléchir, c'est laisser vagabonder le coeur parmi les significations des choses, afin qu'il atteigne son but. C'est par la réflexion que l'on plonge pour pêcher les perles des réalités (haqiqa). Si la réflexion d'une personne est sans défauts, elle parviendra aux sources de la réalisation (tahqiq). On a dit qu'elle était "la lampe du coeur, qui lui permet de voir le mal et le bien qu'il contient, ce qui peut lui procurer un profit ou lui causer un dommage". Car un coeur denué de réflexion est privé de lumière comme l'est une maison sombre, et un coeur dénué de lumière ne contiendra qu'ignorance et illusion.

Ibn 'Abbâs et Abû l-Dardâ, que Dieu soit satisfait d'eux, ont dit :
"Une heure de réflexion, vaux mieux qu'une nuit entière passée en adoration".

Hassan ibn Abî l-Hassan disait quant à lui :
"La réflexion est le miroir du croyant, dans lequel il regarde ses actions, bonnes et mauvaises".

Ibn 'Atîyya a écrit, dans son Tafsir du Coran, qu'un savant des régions orientales avait raconté à son père l'histoire suivante :

Il m'arriva une fois de passer la nuit dans une mosquée en Egypte. Après avoir accompli la prière de la nuit, je remarquais un homme allongé et enveloppé dans son manteau. Nous restâmes pourtant éveillés et prièrent toute la nuit. Quand fut dit le Adhan pour la prière du matin, l'homme se leva et pria avec les autres. Je fus révolté de voir qu'il avait l'audace de prier sans faire l'ablution rituelle. Aussi, quand la prière fut terminée et que l'homme s'éloignait, je le rattrapais pour le réprimander. Quand j'arrivais à son niveau, je le surpris en train de déclamer ses vers :

Un corps étendu, à la fois absent et présent,
Un coeur vigilant, silencieux dans le Dhikr,
Comprimé pour les autres, dilatés à l'intérieur,
Tel est l'état de la gnose et du Fikr.
Passant ses nuits dans la réflexion,
Apparemment endormi, toujours éveillé.

Je le laissa à sa solitude, pensant : " Il doit faire partie de ceux qui adorent Dieu à travers la réflexion".

Il existe différentes formes de réflexion. Les ascètes réfléchissent sur la nature évanescente du monde, et sur la façon dont il trahit ceux qui le recherchent. Cela leur procure la patience, ce qui augmente leur renoncement.

Les adorateurs réfléchissent à la magnifique récompense qui les attend, si bien que leur ardeur et leur enthousiasme se renforcent.

Les connaissants réfléchissent sur les faveurs et les dons bénis de Dieu et sur les secrets des noms et attributs. Il croissent ainsi en amour pour leur Créateur Exalté et Majestueux.

Les gens ordinaires réfléchissent aux preuves et aux indices qui conduisent à la foi.

Qu'il est donc exalté l'état de ceux qui pratiquent les quatre !

Une fois qu'elle est devenue facile pour quelqu'un, la réflexion est un des actes d'adoration les plus nobles, car il implique le rappel de Dieu et augmente l'attachement et l'amour. car le coeur n'aime que celui dont il pense qu'il est grand, et la grandeur de Dieu Exalté soir-Il, n'est révélée que par la connaissance de ses Attributs, de Sa Capacité, des merveilles de ses Oeuvres. Ainsi la réflexion mène à la connaissance, qui à son tour conduit au respect, lequel provoque l'Amour.

L'Imâm al-Ghazâli, que Dieu sanctifie son secret, a dit :

"Un homme qui réfléchit longuement afin de connaitre Dieu, et à qui a été dévoilée la fraction la plus minime des secrets de Son royaume, trouvera en son coeur tant de joie et de bonheur à cause de ce dévoilement qu'il pourra presque voler, et il sera surpris de sa propre fermeté."

Notre mâitre, le pôle de guidance, al-Habîb 'AbdAllâh ibn 'Alawi al-Haddâd, a dit dans son Livre de l'Aide :

"Tu dois avoir un wird de méditation durant chaque cycle de vingt-quatre heures, pour lequel tu dois t'isoler une heure ou plus. Le meilleur moment pour méditer, c'est lorsque les préoccupations et les soucis sont les moindres, et où la capacité du coeur à être présent est la plus grande, par exemple dans les profondeurs de la nuit. Sache que la situation des affaires religieuses et profanes de quelqu'un dépend de la justesse de sa réflexion. quiconque en a une part a une part abondante de tout ce qui est bon.



On a dit :
"Une heure de méditation vaut mieux qu'une année d'adoration."

'Ali ibn Abî Tâlib, que Dieu honore son visage, a dit :
"Il n'y a pas d'adoration qui vaille la méditation."

Et un connaissant, que Dieu l'ait en Sa Miséricorde, a dit :
" La méditation est la lampe du coeur : si elle s'en va, le coeur reste sans lumière."

(...)


Habîb Ahmad Mashhûr al-Haddâd. Miftah al-Jennah, chapitre 34 et 35.




Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit