AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




L'interdiction de faire tahiyatou l-masjid pendant le sermon
(selon l'école Mâlikite)

Traduit de son livre الفقه المالكي وأدلته par les frères du groupe Facebook "al Mâlikiyyoûn" [**]



Arguments sur le fait qu'il est interdit de faire les prières de salutation de la mosquée pendant le prêche de l'Imâm :


D'après Aboû Hourayrah, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : "Lorsque tu as dit à ton voisin -pendant la khoutbah- : "Tais-toi", tu as parlé pour rien". [Rapporté Mâlik, al-Boukhâriyy et Mouslim].

On prend cela comme argument pour dire que si le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a défendu de réprimer le blâmable, ce qui est obligatoire, et a ordonné le silence par cela, il est donc à plus forte raison défendu d'accomplir quelque chose de surérogatoire comme les prières de salutation de la mosquée.

Le fait de s'abstenir de prier lorsque l'Imâm fait le sermon fait partie de la pratique des gens de Médine (A'mâl Ahl al Madina)

On rapporte de `Aliyy (كرم الله وجهه) qu'il réprouvait qu'on prie le jour de vendredi alors que l'Imâm avait commencé le sermon.

Tha`labah Ibnou Abî Mâlik al-Qouradhiyy rapporte qu'à l'époque de `Oumar, les gens priaient jusqu'à ce qu'il sorte pour le sermon. Lorsqu'il sortait, prenait place sur le minbar et que les mou'adhdhin faisaient l'adhân, Tha`labah dit : "Nous nous asseyons et conversions, et lorsque les mou'adhdhin se taisaient et que `Oumar se levait et commençait le sermon, nous nous taisions".

Ibnou Chihâb a dit : "La sortie de l'Imâm pour le sermon interrompt la prière, et son discours interrompt les paroles".


Quant au hadîth rapporté par al-Boukhâriyy et Mouslim selon lequel le Prophète a ordonné à un homme de prier pendant qu'il faisait le sermon, il est délaissé pour plusieurs raisons :

Ce hadîth contredit des informations qui ont plus de force que lui ainsi que des fondements de la Loi de l'Islam, notamment la parole d'Allâh : Lorsqu'on récite le Qour'ân, écoutez et ne dites mot , ainsi que le hadîth cité plus haut dans lequel le Prophète a demandé le silence pendant la khoutbah.
Ce hadîth est abrogé par le hadîth dans lequel le Prophète a demandé le silence pendant la khoutbah.

Ce hadîth contredit également un autre hadîth dans lequel il est relaté qu'un homme enjambait les rangs pendant que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) faisait le sermon, et il lui dit (صلى الله عليه وسلم) : "Assieds-toi, tu as mal agis !", [Rapporté par Aboû Dawoûd].

Ce hadîth indique que si la prière surérogatoire était légiférée même pendant le sermon, le Prophète ne lui aurait pas ordonné de s'assoir, car le Prophète (صلى الله عليه وسلم) n'ordonnait pas aux gens de délaisser ce que est légiféré.

Ibnou `Abdi l-Barr a dit : "Il ne lui a pas ordonné de prier, plutôt, il lui a ordonné de s'assoir sans prier", et ceci appuie le fait que le hadîth cité plus haut dans lequel le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a ordonné à l'homme de prier était spécifique à lui, pour une raison bien précise.

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a spécifié cet homme dans le fait de prier pendant le sermon car il était pauvre, et il a voulu par cela faire connaitre sa condition aux gens, ce qui est confirmé par une version de ce hadîth où il est mentionné que : "Un homme de condition précaire (هيئة بذة) est venu le jour du vendredi alors que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) prêchait, il lui ordonna [de prier] et il pria deux rak`ah".



________________________________
[**] Un groupe facebook existe aussi pour les sœurs = "Al Mâlikiyyât"
Pour demander l'adhésion à ces groupes, contactez-nous en cliquant ici afin d'être redirigé vers les administrateurs. Bârakallâhu fikoum
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit