AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 






Allah dit


لَهُ مُعَقِّبَاتٌ مِّن بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ يَحْفَظُونَهُ مِنْ أَمْرِ اللّهِ إِنَّ اللّهَ لاَ يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُواْ مَا بِأَنْفُسِهِمْ وَإِذَا أَرَادَ اللّهُ بِقَوْمٍ سُوءاً فَلاَ مَرَدَّ لَهُ وَمَا لَهُم مِّن دُونِهِ مِن وَالٍ


En vérité, Dieu ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce que est en eux-mêmes. Et lorsque Dieu veut [infliger] un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n'ont en dehors de lui aucun protecteur.
(Sourate Ra'ad verset 11)


On nous dis que l'histoire éduque et fait rappeler les gens donc en tant que musulmans on devrait attacher à notre histoire pour ne pas commettre les mêmes erreurs ou bien pour en profiter le bénéfice ou les bonnes manières qu'on peut y trouver

Que ce soit les histoires des prophètes ou les histoires des compagnons il faut en tirées de renseignements

A la mort du prophète il y a eu des hommes qui ont combattu pour l'avènement de l'islam

Ainsi il y avait les quatre califes bien guidés et ensuite il y a eu les dynasties

On va inchallah rentrer au sujet de ces dynasties à l'occurrence la dynastie Omeyyade et la dynastie Abbaside

Ce sont deux dynasties qui font partie de notre histoire même si il y a eu de la tyrannie de l'injustice dans ses époque là il faut pas oublier aussi qu'il y a eu des hommes honnêtes qui combattaient l'injustice et ses tyrans

Donc je trouve très important d'y en parler pour justement éviter que ça y arrive sur notre communauté

Alors on va commencer par la dynastie Omeyyade tiré de la chronique de Tabarî : "Histoire des Prophètes et des Rois"
Revenir en haut Aller en bas

(suite)


Quand Ali eut été enterré, le peuple prêta le serment à Hassan.

Le premier qui se présenta pour accomplir cet acte fut Qaïs ibn Sa'd.


Il dit à Hassan : Je te prête le serment de fidélité à condition que tu t'engages à régner d'après la parole d'Allah et les institutions du prophète et à combattre les dissidents


Hassan répliqua : La parole d'Allah et les institutions du prophète renferment en elles-mêmes l'obligation de faire le djihad .


Le peuple conclut aussitôt que Hassan n'était pas disposé à prendre les armes. Cependant les habitants de Kouffa et de l'Irak insistèrent tant auprès de lui qu'il se vit obligé de se mettre à la tête d'une armée.


Il quitta Koufa avec quarante mille hommes, tous cavaliers.

Hésitant toujours malgré les réclamations du peuple qui demandait une action rapide il se décida enfin après un mois de retards à envoyer un avant Qaïs ibn Sa'd avec cinq mille hommes.


Cependant les soldats voyant la faiblesse de Hassan , le quittèrent pour rallier les drapeaux de Mo'âwiya .

Hassan se rendit alors à Madâïn où il demeura dans le palais blanc, l'ancienne résidence des rois Perses Moghira ibn Sch'ba gouverneur de la Mecque au nom d'Ali fut après la mort du calife, confirmé dans ce poste par Mo'âwiya.

D'après une certaine tradition Abdallah ibn Abbas était encore à Basra , était encore au moment où Ali qui lui avait fait demander compte de son administration fut assassiné.

Comme Hassan continuait toujours à rester à Madâïn tout le monde voyant qu'il ne voulait pas faire la guerre chercha à se dégager de lui et rallia les drapeaux de Mo'âwiya .

Abdallah ibn Abbas lui aussi adressa à Mo'âwiya une lettre dans laquelle il lui dit que s'il ne lui demandait pas compte de son administration du trésor public il lui rendrait hommage.


Mo'âwiya accepta cette condition et Abdallah se rendit en Syrie emportant tous ses biens et de là il vint à la Mecque. Quelques uns disent que ce fut Obaïdallah frère d'Abdallah ibn Abbas qui traita avec Mo'âwiya et qui alla lui rendre hommage
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit