AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




La prière du Vendredi - Salât Al-Jumu'a

(selon l'école Mâlikite)



Allah dit dans le Coran, Sourate Al-Jjumu'a (Vendredi) :


9. Ô vous qui avez cru ! Quand on appelle à la Salat du jour du Vendredi, accourez à l'invocation de Dieu et laissez tout négoce. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez !

10. Puis quand la Salat est achevée, dispersez-vous sur la terre, et recherchez [quelque effet] de la grâce de Dieu, et invoquez beaucoup Dieu afin que vous réussissiez.


11. Quand ils entrevoient quelque commerce ou quelque divertissement, ils s'y dispersent et te laissent debout. Dis : "Ce qui est auprès de Dieu est bien meilleur que le divertissement et le commerce, et Dieu est le Meilleur des pourvoyeurs".






Les conditions d'obligation (churût al-wujûb) de la prière du Vendredi sont au nombre de cinq :


1. Être résident : c'est à dire qu'elle n'est pas obligatoire pour le voyageur. Néanmoins, si ce voyageur a l'intention de résider quatre jours ou plus dans cet endroit où se fait cette prière avec les habitants, elle lui sera obligatoire dans ce cas (sauf s'il a d'autres excuses légales précisées plus loin).

2. La liberté : elle n'est pas obligatoire pour les esclaves (cette catégorie n'existe plus de nos jours grâce à Dieu).

3. Être un homme pubère : elle n'est donc pas obligatoire pour les femmes et les enfants.

4. La proximité : celui qui se trouve (habite) hors de l'agglomération où se tient la prière et qui est loin de la mosquée de cette agglomération d’une distance supérieure à environ 5 km et 40 mètres [1] (supérieure à un Farsakh, c-à-d supérieure approximativement à 3 miles, au moment de l'appel à cette prière) : elle ne sera pas obligatoire pour lui.
Ceux qui sont dans l'agglomération urbaine et ceux qui en sont à 5,04 km ou moins doivent se hâter vers la prière du vendredi, une autre opinion exige de celui qui est loin de la mosquée de deux Farsakh (10 Km ou selon une autre vesion : 11km ou moins mais qui habite l'agglomération où se trouve la mosquée et qui s'y trouve au moment de la prière de se hâter vers la prière du vendredi avant l'appel à la prière (pour y arriver à temps) et qu'il doit y assister.


5. L'absence d'excuse légale : on cite parmi les excuses légales (valables) :
le voyage,
la maladie qui rend difficile et pénible d’assister à cette prière,
celui qui assiste un malade proche,
la pluie abondante,
la boue abondante,
la crainte pour soi même ou pour ses
biens.



Dieu dit dans le Coran à propos de la prière du vendredi :

O vous qui avez cru ! Quand on appelle à la prière du Vendredi, hâtez-vous vers l’évocation de Dieu (la prière) et laissez de côté le commerce. Cela est bien meilleur pour vous si vous saviez. Une fois la prière terminée, répandez-vous sur terre, recherchez quelqu’effet de la générosité de Dieu et évoquez beaucoup Dieu, peut être récolterez vous le succès. Quand ils voient un commerce ou un amusement ils te quittent pour ceux-là en te laissant en pleine prière. Dis : « Ce que Dieu détient auprès de Lui est bien meilleur que l’amusement et que le commerce. Dieu est le meilleur des dispensateurs de biens [3]







Les conditions de validité (shurût as-sihha) de la prière du Vendredi sont au nombre de cinq aussi :




1. Habiter (istîtân) dans un quartier (ville ou village) où il y a des constructions (les bédouins (nomades) qui vivent par exemple dans les tentes ne sont pas concernés par cette prière, même au temps du prophète et des quatre califes après lui, on ne leur demandait pas d’assister à cette prière). Si cette catégorie de gens (nomades par exemple) organisent seuls la prière du vendredi, elle ne sera pas valide. Si ces personnes se trouvent proches d’une localié (agglomération) où se fait cette prière : ils devront alors y assister avec les habitants qui y organisent.

2. Existence d’un nombre minimum de personnes (le groupe) qui assistent jusqu’à la fin de cette prière (12 hommes 'pubéres' sédentaires,habitants définitifs) minimums (en plus de l’Imâm) doivent être présents du début du prône jusqu’à la fin de cette prière).

3. Existence d’une mosquée qui réunit les fidèles : (chez les malikites cette prière ne peut pas être faite dans les maisons ou les terrains vagues).

4. Le prêche (en langue arabe) avant la prière (il s’agit de deux prêches [4]) : le prêche (Al-khutba) doit être de préférence court et précis. Il ne peut pas être fait avant son temps légal. Il doit être en présence du groupe cité (au minimum) et doit être sous la forme de ce que les arabes appellent proprement Khutba...

5. Présence d’un Imâm qui prêche et dirige cette prière. Il doit être obligatoirement libre et résident (non voyageur et non de passage). S’il est à séjour temporaire c'est-à-dire qu’il aurait résolu de rester (résider) quatre jours de suite au moins dans la localité concernée : sa Imâma est valide dans ce cas





Il est sunna de
:

Se laver (faire un ghusl) juste avant d’aller à cette prière.

Abû Hurayra rapporte, j'ai entendu le Prophète (paix et salut sur lui) dire : "Cinq pratiques sont caractéristiques de la Fitra (nature primordiale): la circoncision, le rasage du poil pubien, le coupage court des moustaches, le coupage des ongles et l'épilation des cheveux des aisselles"

Il est ainsi préférable aussi de se parfumer, de se brosser les dents (ou d'utiliser le siwâk), de se couper les ongles, de s’épiler les poils des aisselles… et de porter des habits blancs pour assister à cette prière capitale en Islam.

Il est préférable (mandûb) d'aller à cette prière le plutôt possible (tahgîr) à partir d'une heure avant le zénith (az-zawâl), il est détestable d'y aller avant .
Ceci pour récolter le maximum de mérite (de la part de Dieu).

On ne doit ni parler, ni se distraire pendant le prêche de
l’Imâm et on doit écouter attentivement et se concentrer jusqu’à la fin
de cette prière.






Remarques importantes :


A propos de l'Istitân (habiter définitivement et de façon permanente dans l'endroit (localité) où se fait la prière du vendredi) qui est une condition de validité de cette prière chez les malikites :
elle n'exonère pas le voyageur qui a décidé de rester 4 jours ou plus dans cet endroit à la faire avec les habitants. Il doit donc y assister dans ce cas s’il n’a aucune excuse.

Ce que les malikites disent est que: s'il n'y a que des non habitants permanents (comme des étudiants) dans cet endroit, ils ne feront pas la prière du vendredi. Par contre, s'il y a des habitants qui organisent cette prière, il est obligatoire pour ces non habitants résidents d'y assister s'ils n'ont pas d'excuses.

Si les non habitants organisent seuls la prière du vendredi, elle ne sera pas valide.


S’ils assistent à la prière du vendredi avec les habitants (et que ce sont les habitants qui organisent) : elle sera alors valide.

الاستيطان هو المقام بنية التأبيد ولايشترط على المشهور أن تكون الإقامة في مصر بل و كذالك في القرى إذا أمكن فيها دوام الإقامة واستغنواعن غيرهم و حصلت بجماعتهم أبهة الإسلام وكذالك في الأخصاص أما أهل الخيام فلا تجب عليهم


Le voyage est interdit après le zénith (az-zawâl) le jour du vendredi et jusqu'à la fin de cette prière, car cela nous fera manquer cette prière (sauf nécéssité légale).

Il est autorisé avant le Fajr (l'aube).

Le voyage entre le Fajr et az-awâl (du vendredi) est détestable pour certains savants, et autorisé pour d'autres. Si la personne va quand même pouvoir y assister en chemin (il sait qu’il va pouvoir y assister) : là ce voyage est autorisé.


La règle est qu'il faut faire la prière du vendredi dans la mesure du possible et qu'il ne faut pas essayer de se trouver des pretextes qui ne sont pas fondés: en effet, le Prophète (paix et salut sur lui) nous dit :
"Celui qui, par négligence (tahâwunan) renonce à trois prières du vendredi, Dieu posera un sceau sur son coeur (Taba'a allahu 'alâ qalbihi)." Rapporté par At-tirmidhi, Ibn Mâja et Abou Dâwoud,
qualifié de bon et authentique.


عن أبي الجعد الضمري أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال: "من ترك ثلاث جمعٍ تهاوناً بها طبع الله على قلبه" رواه الترمذي وابن ماجه وأبو داود بإسناد حسن صحيح

وعَنْ أَبي هُريرةَ وعَنِ ابنِ عُمَرَ رَضِيَ اللَّه عَنْهُمْ ، أَنَّهما سَمِعَا رسولَ اللَّه صَلّى اللهُ عَلَيْهِ وسَلَّم يقولُ عَلَى أَعْوَادِ مِنْبَرِهِ : « لَيَنْتَهِيَنَّ أَقْوَامٌ عَنْ وَدْعِهِمُ الجمُعَاتِ ، أَوْ لَيَخْتِمَنَّ اللَّه على قُلُوبِهمْ ، ثُمَّ ليَكُونُنَّ مِنَ الغَافِلينَ
» رواه مسلم
.


Les malikites pensent qu'il est non souhaitable de prendre le vendredi comme jour férié (de ne pas travailler ce jour là) : ceci pour se distinguer des juifs et des chrétiens qui ont pris comme jour fériés le samedi et le dimanche.








Notez bien :


Dés l'appel à la prière du vendredi, le musulman doit aller vers cette prière et laisser toute autre occupation: tout acte commercial ou contrat (de vente) établi (par les musulmans) devient illicite et invalide en pays d’Islam dés l’appel à la prière du Vendredi (l’appel qui précède le prêche) et jusqu'à la fin de cette prière : (ceci pour les personnes qui doivent accomplir la prière du vendredi : qui n’ont pas d’excuses valables).


Prier en groupe pour la prière du vendredi est obligatoire (pour l'homme pubère qui n'a pas d'excuse légale), ceci est sunna pour les autres prières obligatoires : la prière en groupe dépasse en mérite la prière individuelle (accomplie en seul) de vingt-sept (27) degrés.




Notes :


[1]Ceci est relaté dans le Hadîth de 'Aïsha (que Dieu l'agrée) cité par Al-Bukhârî (Hadîth n° 902) que certains venaient assister à la prière du vendredi de leurs maisons de Médine et des villages(autour de médine: éloigné de 2 ou 3 miles de la mosquée), ils étaient en sueur et touchés par la poussiére. voir: Fath Al-bârî (2/36).

Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit: "Assister à la prière du vendredi est obligatoire pour celui qui entend l'appel (à la prière)" (Abû Dâwud: 1/640, Hadîth n°1056).

Anas Ibn Mâlik (que Dieu l'agrée) assistait au vendredi parfois et parfois il n'assistait pas: il était à la "Zawiya" un endroit loin de Basura de deux Farsakh. Mâlik a dit: je n'ai pas connaissance qu'elle soit obligatoire pour quelqu'un qui est loin de plus de deux Farsakh.

[2] Les malikites disent pour la prière du vendredi: si la femme est vieille et n'est plus à désirer: elle est autorisé à faire la prière du vendredi à la mosquée, sinon cela est détestable (makrûh) pour elle; si par contre elle est jeune et séduisante et elle craint la séduction dans la rue ou à la mosquée: là il lui est interdit d'y aller pour éviter le mal. (Al-fiqh alâ al-madhâhib al-arbaa d'Al-jazîrî , tome I, page 349).

Il est utile aussi de citer le hadîth suivant :

'N'empêchez pas à vos femmes d'aller aux mosquées (pour prier), et leurs maisons sont meilleures pour elles (par rapport à la mosquée).' (Abû Dâwûd)

[3] Sourate 62 (Le Vendredi), versets : 9,10 et 11.

[4] L’opinion la plus courante chez les malikites est que les deux prêches avant la prière sont obligatoires.




http://www.doctrine-malikite.fr/Salat-Al-jumu-a_a76.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit