AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 




La femme peut-elle diriger la prière des femmes ?




L'avis connu, retenu et reconnu chez les malikites c'est que la femme ne fait pas Imâm et n'a pas le droit de le faire que cela soit pour diriger des femmes ou autres dans le nafl (surérogatoire) comme pour les prières obligatoires : aussi la prière de la personne dirigée par elle est invalide (à refaire) selon les malikites.

Chez les 3 autres écoles (Hanafite, Chafi'ite et Hanbalite) la femme peut être Imâm des femmes comme elles uniquement. (Al-Fiqh 'alâ al-madhâhib al-arba'a d'Al-jazîrî tome I page 372 (Imâmatu An-nisâ) )

Ibn Ayman parmi les Malikites est l'un des rares Malikites parmi les anciens à autoriser la femme à diriger la prière des femmes.

Al-Hâfiz Al-Ghumârî et Al-Kattânî al-Atharî : parmi les Malikites contemporains ont autorisé la femme à diriger les autres femmes : en se basant sur le Hadîth qu'on a cité à propos de Umm Waraqa et sur les deux Hadîth suivants :



Rita Al-Hanafiyya rapporte que Aïsha a dirigé la prière des femmes en se mettant au milieu d'elles. (Al-Bayhaqî 3/131) et An-nawawî (al-majmû')(4/95) et il a dit que ce Hadîth est authentique.


Hujayra rapporte que Umm Salama a dirigé la prière des femmes pour salât al-'asr : en se metttant au milieu d'elles. (Al-Bayhaqî 3/131) et An-nawawî (al-majmû') (4/95) et il a dit que ce Hadîth est authentique.




Al-Ghumârî a même ajouté que cela est préférable pour que la femme profite du mérite de la prière en groupe. [1]

Les malikites pour leur version connue et majoritaire (qui consiste à ne pas accepter l'imâmah de la femme dans tous les cas) se basent sur quelques Hadîth qui ne sont pas authentiques chez tous les savants et interprètent différemment quelques autres Hadîth Sahîh comme celui où le Prophète demande qu'on laisse les femmes derrière ou celui où le Prophète dit : N'obtiendront pas le succès ceux qui mettent à la tête de leurs affaires une femme



Ils se basent aussi sur la pratique des compagnons et des suivants et des pratiques médinoises : car en effet bien que les compagnons femmes étaient les plus pieuses femmes de l'humanité et bien qu'elles avaient appris le Coran par coeur et le Fiqh : elles n'ont pas fait Imâm (en générale et dans la majorité des cas).


Le cas d'Aïsha, d'Umm Waraqa, ou de Umm Salama est peut être une spécificité pour elles ... : L'imam al-Hâfiz al-Bagi a dit à propos du hadith selon lequel Aïsha guidait les femmes dans la prière que c'est un hadith sur lequel on ne peut se baser pour tirer des commandements. (Al-mountaqa de l'Imam al Bagi, Charh al-Mouwattaa tome 1 page 235).


Le grand imam Malikite al-Maziri ajoute à ce sujet que même si ce hadith est sahîh (authentique), c'était juste pour que Aïcha apprenne aux femmes comment elles devaient prier. (Sharh at-Talqîn tome 1 page 119).





www.doctrine-malikite.fr
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit