AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 





Toucher une femme étrangère annule-t-il les ablutions ?

(selon l'école Chafi'ite)





Malheureusement certains Shafi’ites ignorent les preuves et les raisonnements juridiques relatifs au fait que toucher une femme étrangère -ghayr marham- annule les ablutions.



L’article suivant est une collection de preuves tirées des sources de la loi Islamique qui justifient la position de l’école Shafi’ite.



Les preuves


Allah dit :

يا أيها الذين آمنوا إذا قمتم إلى الصلاة فاغسلوا وجوهكم وأيديكم إلى المرافق وامسحوا برؤوسكم وأرجلكم إلى الكعبين وإن كنتم جنبا فاطهروا وإن كنتم مرضى أو على سفر أو جاء أحد منكم من الغائط أو لامستم النساء فلم تجدوا ماء فتيمموا صعيدا طيبا فامسحوا بوجوهكم وأيديكم منه ما يريد الله ليجعل عليكم من حرج ولكن يريد ليطهركم وليتم نعمته عليكم لعلكم تشكرون


Ô vous qui avez cru ! Lorsque vous vous êtes levés pour faire la salat, lavez vos visages (woujou) et vos mains (aydiy) jusqu’aux coudes, passez les mains sur vos têtes et lavez vos pieds jusqu’aux chevilles. Si vous êtes en état d’impureté majeure, lotionnez-vous. Si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l’un de vous vient du lieu d’aisance, ou si vous avez été en contact avec des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, purifiez-vous avec du bon sable que vous passerez sur vos visages et sur vos mains. Dieu ne veut pas vous imposer une trop lourde charge, mais Il veut vous purifier et parachever Sa Grâce sur vous. Puissiez-vous être reconnaissants ! (Sourate 5, Verset 6)



Aussi le verset :

يا أيها الذين آمنوا لا تقربوا الصلاة وأنتم سكارى حتى تعلموا ما تقولون ولا جنبا إلا عابري سبيل حتى تغتسلوا وإن كنتم مرضى أو على سفر أو جاء أحد منكم من الغائط أو لامستم النساء فلم تجدوا ماء فتيمموا صعيدا طيبا فامسحوا بوجوهكم وأيديكم إن الله كان عفوا غفورا


Ô vous qui avez cru ! Ne faites pas la salat lorsque vous êtes ivres, et attendez de savoir ce que vous dites ; ne la faites pas non plus lorsque vous êtes en état d’impureté – à moins que vous ne soyez en voyage -, jusqu’à ce que vous vous soyez lotionnés. Si vous êtes malades, ou si vous voyagez, ou si l’un de vous revient du lieu d’aisance, ou si vous avez été en contact avec les femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, purifiez-vous avec de la bonne terre ou du sable en vous frottant le visage et les mains. Dieu est indulgent, pardonneur. (Sourate Al-Nisâ’ 4, Verset 43)



Le mot-clé utilisé par l’école Shafi’ite dans ce verset est le suivant :


أو لامستم النساء

“… Ou si vous avez été en contact avec les femmes …”



Les Shafi’ites soutiennent que le mot “lamastum”, traduit ici par «contact» signifie toucher par la main. L’Imâm Ash-Shafi’i a déclaré dans Al-Umm : “Lams (toucher / contact) se fait par la main”. Leurs opposants sont en désaccord, ils soutiennent que le verset fait référence au coït (relations sexuelles).

Quelle est la preuve que “lamastum – contact” signifie avec la main ?

Premièrement, les Shafi’ites récitent le verset sans l’allongement du Alif après le Lam. Ainsi, il est récité comme cela : لمستم (lamastum). Le sens littéral fait allusion au touché qui est moindre que le coït. Ces deux récitations sont rapportées authentiquement. C’est la méthode de récitation transmise par le Prophète Muhammad par Hamzah et Al-Kisa’i.

Imam Al-Mawardi déclare dans son Nukt Wal-’Uyun en commentant sur le verset 43 de la sourate 4 :

أو لامستم النسآء
Ou le “Laamastum An-Nisa ‘ (contact/le toucher des femmes) “


فيه قراءتان
إحداهما : {لمستم} بغير ألف, قرأ بها حمزة والكسائي
والأخرى : {لامستم} , وهي قراءة الباقين

Il y a deux récitations pour ce verset :

1) Lamastum (sans l’allongement du Alif), c’est la récitation de Hamza et Al-Kasaï.

2) Laamastum, avec l’allongement du Alif, et c’est la récitation du reste. “1


Cela a également été indiqué par le grand exégète -mufassir- et juriste -faqih- Shafi’ite : l’Imam Al-Anwar Baydawi dans son Anwar « At-Tanzil wa Israr At-Ta’wil » 2 et par l’Imam Fakhr-ud-Din Ar-Razi dans « Mafatih Al-Ghayb », également connu sous le nom de « Tafsir al-Kabir » et par d’autres. 3

Télécharger : La récitation de Khalaf en Hamzah de la Surate An-Nisa’ par Shaykh Abdur-Rashid Sufi. [68,5 Mo] Avancer jusqu’à la 21ème minutes qui sera proche du verset 43.


Les Shafi’ites utilisent comme preuve la déclaration authentique de Ibn ‘Umar qui est rapporté par l’Imam Ash-Shafi’i dans son livre “Al-Umm” :


أخبرنا مالك عن ابن شهاب عن سالم بن عبد الله عن أبيه قال قبلة الرجل امرأته وجسها بيده من الملامسة فمن قبل امرأته أو جسها بيده فعليه الوضوء

L’Imâm Ash-Shafi’i rapporte la narration suivante :

Malik nous a rapporté de Ibn Shihab à travers Sālim ibn Abdullah ibn Umar de son père (Abdullah ibn Umar) a dit : “L’homme qui embrasse sa femme ou qui la touche* avec sa main fait partie de ceux qui « touchent » (lams), donc quiconque embrasse ou touche sa femme avec sa main, doit refaire ses ablutions”

(* note : le mot employé est “jass“. Certains le traduisent par “caresses” mais le Qumus le traduit par “toucher”)


Imam Al-Bayhaqi déclare après cette narration,


«Ibn Bukayr dit :

فقد وجب عليه الوضوء

“… Alors il lui est obligatoire de refaire ses ablutions… »5



L’Imam Al-Bayhaqi rapporte dans ses « Sunan Al-Kubra » la déclaration de Abdullah Ibn Mas’ud (radiya Allahu ‘anhu) qui dit :


القبلة من اللمس وفيها الوضوء, واللمس ما دون الجماع

“Embrasser découle du toucher (lams), et cela nécessite de refaire les ablutions. Et Lams (toucher) est tout ce qui est moindre que les rapports sexuels “6



Dans une autre narration :


أخبرنا أبو عبد الله الحافظ وأبو سعيد بن أبى عمرو قالا حدثنا أبو العباس: محمد بن يعقوب حدثنا إبراهيم بن مرزوق حدثنا عثمان بن عمر عن شعبة عن مخارق عن طارق بن شهاب أن عبد الله يعنى ابن مسعود قال فى قوله تعالى (أو لامستم النساء) قولا معناه ما دون الجماع


« Ibn Mas’ud dit au sujet de la parole d’Allah ” … Ou d’entrer en contact avec les femmes … »« C’est ce qui est moindre que les rapports sexuels. “7




L’Imam Al-Bayhaqi a utilisé comme preuve le hadith du Prophète Muhammad qui se trouve dans le Sahih Muslim :


اليد زناها اللمس

“La fornication -zinâ- des mains est le toucher.”



“[Le hadith entier est : Abu Hurairah (radhiya allāhu ‘anhu) a dit : Le Prophète a dit : « Chaque enfant d’Adam (homme et femme) a une part de fornication -zinâ- dans laquelle il doit nécessairement tomber : les yeux dont la fornication est le regard (vers ce qui est interdit), les oreilles dont la fornication est l’écoute, la langue dont la fornication est la parole, la main dont la fornication est de toucher, le pied dont la fornication est de marcher, le cœur qui est tenté par les passions et espère, et tout cela est confirmé ou infirmé par le sexe (c'est-à-dire le passage à l’acte ou non). » (Boukhari et Mouslim)]“


La preuve en est que les rapports sexuels sont distingués du «lams » (touché) de la main. C’est pourquoi le Prophète Muhammad a fait une distinction entre les relations sexuelles et le touché des mains.

Le mot lams لمس sans l’allongement du Alif, est également indiquée dans le Coran comme signifiant «toucher».

Allah dit :


ولو نزلنا عليك كتابا في قرطاس فلمسوه بأيديهم لقال الذين كفروا إن هذا إلا سحر مبين

Même si Nous avions fait descendre sur toi un Livre écrit sur parchemin et que les dénégateurs l’avaient touché de leurs propres mains, ils se seraient encore écriés : «Ce n’est là que de la magie flagrante !
(Sourate 6, Verset 7)



Une autre preuve utilisée par l’imam Al-Bayhaqi dans son livre « Sunan Al-Kubra »,est l’histoire du sahaba Mā’iz ibn Mālik qui avait forniqué et qui vint au Prophète pour lui dire qu’il avait commis l’adultère. Après s’être détourné de lui a plusieurs reprises, le Prophète lui demanda :

لعلك قبلت أو لمست

“Peut-être l’as-tu embrassée ou juste touchée -lams-?” 9.



C’est la preuve que le touché -al lams- est ce qui est moindre que les rapports sexuels.

Imam Al-Bayhaqi cite aussi le récit suivant de ‘Umar ibn al Khattab (radhiya allāhu ‘anhu) de Abdullah ibn Umar, que ‘Umar (radiya Allahu ‘anhuma) a dit : «En vérité, l’embrassade est issue du touché, alors refaites vos ablutions. “10

أخبرنا محمد بن عبد الله الحافظ أخبرنا إسماعيل بن محمد بن الفضل بن محمد الشعرانى حدثنا جدى حدثنا إبراهيم بن حمزة حدثنا عبد العزيز بن محمد عن محمد بن عبد الله يعنى ابن عمرو بن عثمان عن الزهرى عن سالم عن ابن عمر أن عمر بن الخطاب رضى الله عنه قال: إن القبلة من اللمس فتوضئوا منها


Ainsi, les exégèses -tafsir- de Umar ibn Al-Khattab, Abdullah Ibn Mas’ud et Abdullah ibn ‘Umar se rejoignent tous pour dire que le mot «lams» - contact ou toucher- fait référence au touché de la main.




En ce qui concerne les récits du Prophète embrassant ou touchant ses femmes, et aller à la prière sans faire les ablutions, les Shafi’ites réconcilient ces narrations de plusieurs façons :

A) Ils les ont affaiblit comme l’ont fait beaucoup de grands Imams.

Par exemple le hadith trouvé dans les Sunan d’Abū Dāwūd et An-Nasā’ī qui déclare que Ibrāhīm At-Taimiy de Ā’ishah (radhiya allāhu ‘anhā) qu’elle a dit que «le Prophète avait embrassé certaines de ses épouses, puis est allé prier sans faire les ablutions. ”

Abu Dawud dit après lui, “Il est Mursal -sans intermédiaire-. Ibrāhīm At-Taimiy ne l’a pas entendu de ‘Ā’ishah”.

Imām An-Nasā’ī dit : «Il n’y a rien dans ce chapitre (càd: concernant le maintient des ablutions) étant meilleur que ce hadith, et il est mursal. “Imām At-Tirmithī rapporte de l’Imām Al-Bukhāri,” Muhammad ibn Ismā’īl Al-Bukhārī a affaibli ce hadith.” Et de nombreux autres grands huffādh et ‘Ulama ont affaiblit des récits similaires.

B) Les narrations authentiques de ce genre, tels que ‘Ā’ishah disant que le Prophète a touché sa jambe pendant qu’il priait. Ils disent au sujet de cette narration qu’elle est abrogée par le verset du Qur’an.

Ibn Hajar, dans son Fat-h ul-Bārī, apporte deux autres arguments :

a) Que le Prophète l’a touchée avec un obstacle (i.e sutrah),

b) et si ce n’est pas le cas : que c’est spécifique pour le Prophète. Le premier avis semble nettement plus fort. Wa Allahu A’lam.

Quelques opinions d’Imams Shafi’ites :


Imam An-Nawawi déclare dans son Minhaj :

« ”Le troisième (cas d’annulation des ablutions) est le toucher de la peau entre un homme et une femme, exepté les Mahram (personnes interdites au mariage comme la mère, la fille etc…), selon l’opinion la plus forte. La personne qui a été touchée est dans le même cas que celle qui a touché, c’est l’avis le plus préventif. Cependant un jeune enfant (impubère), les cheveux, les dents, n’annulent pas les ablutions, selon l’avis correct (de l’école).” 11

Imam Ahmad ibn Naqib Al-Masri déclare à peu près la même chose, sauf qu’il a ajouté : «… un membre sectionné …”


Puisse Allah bénir notre Prophète bien-aimé Muhammad, sa famille, ses Compagnons, et ceux qui les ont suivis dans la droiture, et la louange est à Allah !


1. Voir ici : http://www.altafsir.com/Tafasir.asp?tMadhNo=2&tTafsirNo=12&tSoraNo=4&tAyahNo=43&tDisplay=yes&UserProfile=0&LanguageId=1 [↩]
2. http://altafsir.com/Tafasir.asp?tMadhNo=1&tTafsirNo=6&tSoraNo=4&tAyahNo=43&tDisplay=yes&Page=2&Size=1&LanguageId=1 [↩]
3. http://altafsir.com/Tafasir.asp?tMadhNo=1&tTafsirNo=4&tSoraNo=4&tAyahNo=43&tDisplay=yes&Page=5&Size=1&LanguageId=1 [↩]
4. Mālik 1/43 (64) et Ash-Shāfi’ī dans Al-Umm 1/15, Al-Bayhaqī dans ses Sunan Al-Kubrā et d’autres. [↩]
5. Kubrā 1/124 [↩]
6. Kubrā 1/124 [↩]
7. ibid [↩]
8. Sourate al An’am, Verset 7 [↩]
9. Sunan Al-Kubrā 1/123-124 [↩]
10. ibid [↩]
11. Page 13 du « Siraj Al-Wahhaj Sharh Al Minhaj » [↩]



http://www.shafiifiqh.com/francais/?p=35
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit