AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 






Signification et relation des termes : Al Imân et al Islâm




Il est important de comprendre le sens du terme « al-îmân » (la foi) et du terme « al-Islâm » (la soumission) , et de cerner la relation entre eux.


Al-îmân (la foi) consiste à croire fermement :



en tout ce que le Prophète Mohammad a apporté de la part de Son Seigneur, dont l'authenticité a été confirmée sûre et certaine, et que l'on sait, sans nul doute, que cela fait obligatoirement partie de la religion : telle que la foi en Allah , en Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers , au Jour Ultime et au Destin bon ou mauvais.



C'est aussi croire au caractère obligatoire de la prière, de la zakât, du jeûne et du pèlerinage. C'est l'interdiction de porter atteinte injustement à la vie humaine (ordre formel d'Allah ), de commettre l'adultère, de pratiquer l'usure, etc.


La foi, dans ce sens, réside dans le coeur.



Quant à al-islâm , tel que nous allons l'exposer dans ce qui suit, il lui est strictement lié.



Al-islâm c'est la résignation et la soumission de l'âme.



C'est la quiétude et l'apaisement du coeur, face à tout ce que le Prophète a apporté comme religion et dont on a la preuve irréfutable qu'il en a été le transmetteur.


C'est-à-dire qu'on a nullement besoin d'un supplément de preuves pour authentifier l'origine à cause de sa large notoriété parmi les Musulmans.


Il est à remarquer qu' al-islâm selon ce sens, est un état de l'âme et du coeur aussi bien que la foi (al-îmân).



La différence entre eux, c'est que la foi est l'assentiment ferme en tout ce qui a été cité, tandis que la soumission (al-islâm) est l'acceptation du coeur et l'absence totale de toute forme de rejet à l'encontre de tout ce qu'Allah a légiféré, et confirmé comme tel d'une façon certaine.


Il arrive, que l'on croie en l'existence d'une chose sans toutefois l'accepter !



C'est ce que nous avons constaté dans les attitudes de certaines personnes !



Combien de fois avons-nous entendu quelqu'un dire : « Je crois bien que l'Islam a prescrit la prière et la zakât mais je ne suis pas convaincu de leur caractère obligatoire et des sages raisons qui s'y attachent ! »


C'est justement cette opposition qui fait de lui un non-Musulman, c'est-à-dire l'absence de la soumission de son coeur.



Cela nous fait même douter de sa foi car, s'il avait cru en Allah , en Sa Sagesse, en Sa Science et en Sa Miséricorde, il se serait soumis de lui-même et aurait accepté tout ce qu'Allah a agréé.



Aussi disons nous que la foi sincère se traduit nécessairement par al-islâm dans le sens que nous venons d'indiquer.



Reste l'application des législations islamiques tels que la pratique de la prière, l'acquittement de la zakât et l'accomplissement de toutes les autres obligations et l'abstention de tous les interdits d'Allah .







Doit-on absolument s'y conformer et les accomplir pour être Musulman, ou est-ce que la simple adhésion suffit pour que l'on donne à quelqu'un le nom de musulman ?



Les théologiens musulmans se sont divisés en deux tendances face à cette question.



l. L'avis de la majorité des savants (al joumhoûr) cette tendance estime que l'exécution et la mise en pratique des prescriptions ne sont ni une condition ni un élément de base pour que l'on accorde à quelqu'un le titre de musulman.


Cette personne est musulmane, mais perverse et rebelle : elle est en état de péché. Elle encoure la sanction pénale, que l'Islam a légiféré pour réprimander et éduquer ceux qui délaissent les prescriptions divines, ou s'adonnent à des actes condamnables. Le devenir, dans l'Au-delà, de ce pervers dévoyé, revient à Allah seul, s'Il veut lui pardonner ou le châtier pour son crime. Cependant son devenir éternel sera le Paradis, à condition qu'il meurt dans la foi (al-îmân) et dans la soumission (al-islâm) .


Cette doctrine est celle confessée par les Sunnites.



Allah dit :


Allah ne pardonne pas qu'on Lui associe quoi que ce soit et pardonne tout le reste à qui Il veut.
(Sourate 4, « Les femmes », verset 116)





2. L'avis de certains érudits qui pensent que l'exécution des prescriptions de l'Islam et la mise en pratique de ses instructions de base est une condition nécessaire pour confirmer ou infirmer l'appartenance à l'Islam.


Selon ce concept l'Islam est un tout englobant à la fois l'aspect externe et apparent de l'homme et son aspect intérieur.


Car le fait de se résigner et d'accepter les choses au nom de la religion est un fait concernant la partie interne de l'homme. Quant à la soumission aux arrêts de la religion, c'est une action apparente.


On déduit, dès lors, qu' al-islâm (soumission entière à Allah) a un sens plus général qu' al-îmân (la foi).



La foi a un domaine plus particulier. La foi est uniquement interne tandis que la soumission est à la fois interne et externe.


Nous jugeons, quant à nous, les gens comme musulmans dès qu'ils se soumettent dans leurs comportements et attitudes externes aux arrêts d'Allah sans leur opposer aucun refus. Cela veut dire que leurs actes, leurs paroles et leurs comportements ne dénotent aucun refus des arrêts divins. Pour ce qui est de leur conviction interne, seul Allah en est informé, Lui l'Omniscient, à qui aucune chose cachée n'échappe.


C'est pour cette raison qu'Allah a voué au scandale des gens qui avaient affiché leur soumission (al-islâm) tout en restant mécréants au fond de leur âme. Allah a dit à leur sujet :


Les Bédouins ont dit : « Nous avons cru. » Dis :« Vous n'avez jamais cru, mais dites : « Nous nous sommes (apparemment) soumis à Allah », car la foi n'a pas encore habité vos coeurs... (Sourate 49, « Les appartements », verset 14)




Conclusion :


Maintenant que sont saisis le sens de la foi (al-îmân) et de la soumission à Allah (al-islâm) on comprend qu'il y a selon l'esprit de la loi islamique une concomitance entre la foi et la soumission qui fait que tout Musulman est croyant et que tout croyant est musulman.


En effet, celui qui croit au Messager de la sorte, ne peut absolument qu'être soumis aux directives qu'il a apportées. Une telle soumission n'émane que d'un croyant convaincu avec certitude, comme nous l'avons exposé !


C'est pourquoi le Coran cite la foi et la soumission avec la même signification dans le verset suivant :



Allah dit :

Nous en fîmes sortir ce qu.'il y avait comme croyants. Nous n'y trouvâmes qu'un seul foyer de Musulmans.
(Sourate 51 , « Qui dispersent », versets 35-36)






http://aslama.com/foi/Allah/introduction.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit