AccueilRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 





Question :

As-Salamou 3alaykoum,
Est-ce que le tatouage est haram d'une façon unanime ?






Réponse :


Dieu dit dans le Coran en parlant de Satan :


Je les égarerai à coup sûr ; je leur ferai des promesses, je leur ordonnerai et ils couperont les oreilles du bétail, je leur ordonnerai et ils dénatureront la création de Dieu. Celui qui prend le Diable pour patron en dehors de Dieu a effectivement subi une perte évidente. Sourate 4, verset 119.

L'expression « dénaturer la création de Dieu » signifie 'altérer la création ' et fait allusion à tout changement irréversible et permanent du physique humain.


Tout embellissement occasionnant ce genre de changement est interdit en Islam.

Voir Al-Qurtubî dans son Tafsîr de ce verset qui est à notre avis très complet.

Selon Ibn Omar, le messager de Dieu (salla llahou 'aleyhi wa salam) a maudit celle qui place la perruque et celle qui la porte, celle qui fait le tatouage et celle qui se fait tatouer.

Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : ‘’Allah a maudit les tatoueuses (al-wâshimât) et celles qui se font tatouées (al-mustawshimât), les arracheuses de cheveux du visage (des sourcils) (an-nâmisât wa al-mutanammisât) et celles qui se font cela , et celles qui s'espacent les dents pour s'embellir (al-mutafallijât lil-husn) ; celles qui changent (ainsi) la création d’Allah’’. (Rapporté par Muslim).


Ces interdictions concernent aussi les hommes selon les savants (voir Ibn Hadjar, dans son livre Fath al-bârî).[1]

Le tatouage consiste à piqueter la peau, y mettre des fissures (ghuraz) par une piqûre par exemple et de l’enduire d’une substance ou d’un produit….





Cela devient vert ou bleu (mélange avec le sang)…


Ceci est interdit par l’unanimité des ulémas. (voir Boukhâri 1/94).


Il existe plusieurs définitions du mot « tatouage » (washm): un tatouage est un dessin à l'encre ou quelque autre pigment, indélébile, sous la peau…

Le musulman doit l’enlever s’il peut, s’il est impossible à enlever ou si son enlèvement provoquera un mal : là il ne l’enlèvera pas et le repentir suffit.





Cependant :

*Selon certains Fuqaha il y a des exceptions :
Si le tatouage est utilisé (prescrit) comme moyen de remède d’une maladie : là il est autorisé car cela constitue un cas de nécessité.



Notez bien :

*Il est permis à la femme de mettre du Henné (ikhtidâb) sur ses mains ou de mettre du Kohl ou des produits de beauté pour se faire belle pour son mari à condition que cela ne soit pas une altération (irréversible) dans son physique (en évitant aussi le tabarruj illicite) :

*On cite aussi le signe (marque) (sîma ou kayy) qui est autorisé pour les animaux sauf au visage. Dans la Risâla d’Ibn Abî Zayd chapitre 44 : ce dernier précise : « Il n'y a pas de mal à castrer les ovins et les caprins, cette opération améliorant leur chair. Mais il est interdit de castrer les chevaux. Faire des marques au feu ou au couteau sur la face est blâmable, mais on peut le faire sur les autres parties du corps de l’animal. »


Notes :

[1] Par contre, si les poils des sourcils de la femme sont devenus beaucoup trop long et que la femme désire les couper légèrement afin de leur redonner une apparence plus naturelle, sans les amincir, selon certains savants, cela est permis. Cette opinion est celle retenue par quelques oulémas de l'école hambalite et c'est aussi celle de Hassan Basri . (selon le rapport fait dans 'Al Madjmou'').
Quant aux opinions des écoles juridiques relatives au rasage des poils du corps tels que les poils des mains et des pieds, les Malékites ont déclaré que la femme doit enlever tout ce qui compromet sa beauté (si le mari ne désire pas ces poils) et à maintenir tout ce qui l’augmente … Pour la barbe elle doit la couper si elle en a une. Il lui est interdit par contre d’enlever les cheveux de la tête (les cheveux sont une beauté pour elle).
Il est autorisé aussi dans notre école de couper les poils du corps pour l’homme comme sur les mains, la poitrine,l’anus : mais pas la barbe ni arracher (épiler) les sourcils : Voir Al-Fiqh ‘alâ al-madhâhib al-arba’a d’Al-Juzayrî Tome II page :43.
D’autres savants ont autorisé à la femme mariée seulement de s’épiler les sourcils si son mari est d’accord. Si son mari n’est pas d’accord elle ne pourra pas le faire.
Certains savants de rite Hanbalite ont dit : « Il est permis à la femme d’épiler son visage et de le farder avec le consentement de son mari, car cela entre dans la parure de la femme » (Rapporté par Abou Dawaoud). Mais an-Nawawi a été plus sévère et a interdit l’épilation du visage qu’il rattache à l’épilation des sourcils qui est interdite. Abou Dawoud lui réplique dans son recueil de hadiths : « La taille des sourcils pour les amincir et l’épilation du visage ne s’y rapporte pas ».

At-Tabari a rapporté que la femme de Abou Is’haq entra une fois chez Aïcha, et c’était une belle femme aimant la beauté. Elle lui dit : « La femme peut-elle épiler son front pour plaire à son mari ? Elle lui dit : « Débarrasse-toi autant que tu peux de tout ce qui peut te faire du tort ».

Enfin la sagesse au-delà de ces divergences : est de garder pour la femme sa nature et sa beauté et la mettre en valeur pour son mari sans changer la création de Dieu ou tromper (tadlîs) ou imiter les perverses et pour l’homme garder son identité et ne pas prendre des allures ou des parures féminines…
Pour le musulman il s’agit de garder son identité et ne pas se comparer aux gens du péché ou des mécréants et ne pas dénaturer son physique.
Le corps humain a une grande sacralité c’est un don d’Allah et une amâna qu’on doit protéger. Le visage a un caractère encore plus sacré en Islam.
Tout ce qui est mutilation (muthlâ) est interdit en islam :
Par exemple : les savants (surtout les hanafites et hanbalites) disent qu’il est permis à la femme de se faire percer uniquement les parties de son corps où le port de bijou est habituel depuis l'époque de la Révélation, c'est à dire les oreilles. Percer d'autres endroits du corps (comme les sourcils, la lèvre, la langue, le nombril...) n'est ainsi pas autorisé selon plusieurs savants, étant donné que cela constitue une atteinte injustifiée à l'intégrité physique (s'apparentant ainsi à une sorte d'automutilation - mouthlah), ce qui, en soi, est condamné en Islam…




http://www.doctrine-malikite.fr/forum/Tatouage_m42950.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Religions